Le patrimoine de Kairouan au cœur d’une séance de travail

patrimoine Kairouan
Bab Ejelladdine ou Bab Al Chouhada, au centre-ville de Kairouan

Et si on parlait du patrimoine de Kairouan. La ministre des Affaires culturelles, Chiraz Laatiri, présidait lundi après-midi au siège du département, une séance de travail. Y assistait le gouverneur de Kairouan. Et ce, afin d’examiner le calendrier des festivals. Avec l’éventualité de leur retour après la pandémie mondiale de Covid-19.

Aujourd’hui, mettre en avant le patrimoine de Kairouan est un atout considérable. De ce fait, Chiraz Laatiri est revenue sur la situation de certains monuments historiques et sites archéologiques dans la région. Elle a, dans ce contexte, pris connaissance de l’état d’avancement des projets. Et notamment ceux relatifs au patrimoine culturel matériel et immatériel de la région.

En outre, la séance a été une occasion de mettre l’accent sur l’importance d’examiner en profondeur certains problèmes auxquels font face les projets à vocation patrimoniale. A l’instar de l’école Ain Jalloula, la mosquée Okba Ibn Nafaa, les bassins des Aghlabides et le circuit touristique. L’accent a porté également sur la nécessité de promouvoir les ressources matérielles et humaines sur ces sites. En vue de les protéger de toute forme d’altération. Dès lors que le gouvernorat de Kairouan regorge de richesses historiques et constitue une destination historique privilégiée.

Enfin, notons qu’il y a plus d’un mois, le ministère des Affaires culturelles annonçait avoir transféré des aides financières exceptionnelles au titre du mois de mai aux divers bénéficiaires,  parmi les artistes et autres acteurs du secteur culturel.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here