Elyes Fakhfakh :  » Nous avons perdu 7 points de croissance »

Elyes Fakhfakh

Elyes Fakhfakh le chef du gouvernement annonce de nouvelles mesures prises pour faire face au Coronavirus et pour relancer l’économie du pays lors de son discours d’aujourd’hui.

Elyes Fakhfakh a commencé par remercier les Tunisiens pour leur courage d’avoir fait face au Coronavirus. Il précise dans ce contexte: « Nous avons affronté la Covid avec un gouvernement ayant pris les rênes moins  d’une semaine auparavant. D’ailleurs, nous avons pris notre responsabilité dès le premier jour ».

Il a souligné un certain nombre de mesures prises pour affronter la Corona, ajoutant que les chiffres et les indicateurs confirment la réussite de la stratégie adoptée pour y faire face.

Par ailleurs, tout le long de son discours, Elyes Fakhfakh a mis l’accent sur le volet économique. Il estime qu’à l’heure actuelle, le pays a perdu 7 points de croissance. « Ce qui nous amène à mettre en place un plan de sauvetage économique qui sera présenté avant la fin du mois de juin à l’ARP« , dit-il.

Il ajoute:  » Il faut savoir que le monde après la Coronavirus, ne sera plus le même. Et c’est à nous de saisir cette opportunité de revoir notre modèle de développement, mais aussi de gouvernance qui, à ce jour n’a donné aucun résultat concret ».

Et de poursuivre:  » Nous sommes prêts à faire face à la lutte contre le chômage, à miser  sur la digitalisation de l’administration, à la lutte contre la corruption, la préservation des entreprises publiques ainsi que les petites et moyennes entreprises etc… Tout est possible de faire. La preuve que cela est  possible c’est qu’au bout de quelques semaines on a mis en place des réformes ».

Il ajoute que la pandémie de Corona a révélé la pauvreté, la fragilité de l’économie et de l’emploi et l’usure des équipements publics, à commencer par le secteur de la santé, du transport en plus des difficultés financières que connaît la Tunisie.
En outre, il a également précisé que l’approche d’extraction de la dette. Notre approche de relance sera essentiellement tunisienne et misera sur les compétences tunisiennes. Et ce  pour mobiliser nos propres ressources ».

Et de conclure:  » La lutte contre la corruption ne sera pas un simple slogan mais des actions concrètes. D’ailleurs, on a obtenu des résultats en si peu de temps ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here