Les exportations enregistrent la plus forte contraction dans l’histoire économique récente

marché africain

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants durant le mois d’avril 2020 montrent des exportations en nette baisse de 48,9% en glissement annuel (-29,5% en mars). Soit la plus forte contraction dans l’histoire économique récente. Tels sont les chiffres publiés le 13 mai par l’Institut national de la statistique (INS).

En effet, les exportations atteignent le niveau de 2006; soit 3MD contre 3929,9MD en avril 2019. Cette diminution a touché principalement les secteurs off-shore. A savoir: le secteur du textile, habillement et cuirs; et le secteur des industries mécaniques et électriques. Leurs exportations chutent respectivement de 83,5% et de 62,1%.

De même, le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires accuse une baisse de 10,6%. En revanche, les exportations du secteur de l’énergie ont enregistré une forte augmentation (+152,4%). Elle s’explique en partie par une régularisation de déclarations douanières retardataires relatives au mois de mars (environ 34% de la valeur). Alors que les exportations du secteur des mines, phosphates et dérivés augmentent seulement de 2,5%.

Ainsi, selon l’INS, la répartition par pays dénote des baisses remarquables de nos ventes vers nos principaux partenaires européens. Essentiellement: la France (-64%); l’Allemagne(-61%); et l’Italie (-47%). La même évolution est observée vers certains pays arabes tels que: l’Algérie (-79%); la Libye (-67%); et le Maroc (-62%).

Par ailleurs, les importations ont également enregistré une baisse exceptionnelle de 46,8% par rapport au même mois de l’année 2019 (-27,4% en mars). En valeur, elles ont atteint 3345,2 MD contre 6293,5 MD au mois d’avril l’année dernière.

Cette baisse est due, selon l’INS, essentiellement à la forte contraction observée au niveau de l’énergie (-67,8%), des biens d’équipement (-53,4%), des matières premières et demi produits (-42,3%), des biens de consommation (-48,9%), ainsi que des produits miniers et phosphatés (-37%).

Selon la répartition géographique, la baisse des importations concerne la quasi-totalité de nos fournisseurs. Soit nos principaux partenaires européens, que sont: la France (-64%), l’Allemagne (-60%) et l’Italie (-55%); ainsi que d’autre pays tels que la Russie (-38%), la Chine (-37%), l’Algérie (-97%) et l’Egypte (-26%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here