USA – Santé : DFC investira deux milliards de dollars dans les pays en développement

DFC

La Société de financement du développement international des États-Unis (DFC) annonce une nouvelle initiative en faveur de la santé et de la prospérité.

En effet, l’initiative de la DFC comprend un appel à propositions à destination des entreprises du secteur privé. Et ce, afin d’obtenir le soutien de l’organisme pour des investissements liés à la santé dans les pays en développement. La DFC vise à mobiliser les investissements du secteur privé pour soutenir la résilience de la santé mondiale.

Car, « la crise sanitaire sans précédent à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui souligne l’importance de systèmes de santé résilients; et ce, pour la prospérité, la stabilité et la sécurité mondiales ». C’est ce que déclare Adam Boehler, directeur général de la DFC.

Ainsi, la DFC concentrera son attention sur les projets qui soutiennent la riposte mondiale à la pandémie de COVID-19. En particulier à travers des investissements dans les capacités des systèmes de santé. Et notamment les chaînes d’approvisionnement qui élargissent la distribution de: diagnostics; produits thérapeutiques; vaccins et d’autres fournitures; produits et équipements médicaux.

En outre, l’agence annonce qu’elle cherche à investir entre cinq et 500 millions de dollars par projet éligible. Et ce, grâce à sa gamme complète d’outils financiers. Celle-ci comprend: le financement par fonds propres et par emprunt; l’assurance contre les risques politiques; et le développement technique.

À travers cette initiative, la DFC cherche à engager jusqu’à deux milliards de dollars au total dans des projets éligibles. De même qu’à mobiliser trois milliards de dollars supplémentaires de capitaux du secteur privé, parallèlement à ses investissements.

Renforcer l’autonomie des femmes

Par ailleurs, les projets éligibles doivent avoir un impact important sur la santé dans les pays en développement. En renforçant les systèmes de santé et en soutenant le développement des infrastructures. Ainsi qu’en en élargissant l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la nutrition.

Dans ce cadre, la DFC donnera la priorité aux investissements qui viennent en complément d’autres programmes de santé mondiale du gouvernement des États-Unis. Et qui font progresser son initiative 2X Women’s Initiative en renforçant l’autonomie des femmes. Car, elles sont souvent touchées de manière disproportionnée par des crises telles que le COVID-19.

De plus, l’initiative apportera son soutien à SAFER, une série de mesures internationales du gouvernement des États-Unis en réponse au COVID-19. Et, plus largement, au Programme de sécurité sanitaire mondiale.

Renforcer les services de santé

A cet égard, la DFC accepte des propositions de projets dans tous les pays dans lesquels l’agence est autorisée à investir. Et ce, en se concentrant sur les pays d’Afrique qui sont particulièrement vulnérables aux problèmes de santé.

Par conséquent, l’appel à propositions est maintenant ouvert et acceptera les soumissions jusqu’à une date indéterminée. Les parties intéressées peuvent consulter l’ensemble des critères d’éligibilité et apprendre comment soumettre une proposition. L’examen des soumissions se fera de manière continue. Et leur sélection, par un processus concurrentiel à la discrétion de la DFC.

En réponse au COVID-19, la DFC travaille avec de nouveaux clients et des clients existants pour accélérer la mise en œuvre de solutions qui renforcent les services de santé et injectent des liquidités dans les pays en développement.

Notons que la DFC travaille également avec d’autres agences du gouvernement des États-Unis, des ONG, des fondations, le secteur privé et les banques régionales de développement. Ainsi qu’avec les institutions de financement du développement (IFD) de 15 autres pays, regroupées sous l’Alliance des IFD. L’objectif étant d’apporter des liquidités au marché, soutenir les entreprises touchées par le virus et promouvoir de nouveaux investissements dans la santé, la sécurité et la viabilité économique au niveau mondial.

M.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here