Kamel Bennaceur recommande une aide financière en faveur des entreprises nationales

Kamel Bennaceur - l'économiste maghrebin

L’ancien ministre de l’Industrie, de l’Énergie et des Mines, Kamel Bennaceur, recommande une aide financière étatique. Et ce, pour les entreprises nationales de l’énergie et du pétrole. Dans le cadre d’un webinaire intitulé « Covid-19 et Marché Pétrolier, Impacts et Enjeux sur la Tunisie », aujourd’hui, 12 mai.

Kamel Bennaceur affirme que les entreprises nationales ont énormément de problèmes de trésorerie. Ces problèmes sont dus aux impayés. Pour lui, l’Etat se doit d’aider les entreprises publiques. Et ce en prenant à son compte les impayés qui ont asséché la trésorerie de ces entreprises publiques.

L’ancien ministre précise également que ces problèmes touchent notamment la STEG, la SNDP et la STIR.  L’intervenant souligne également l’importance d’aider la Compagnie tunisienne de forage (CTF).

« Aujourd’hui la baisse importante de la production pétrolière aux Etats-Unis permet d’acquérir des appareils de forage à un coût extrêmement bas. Donc c’est le moment ou jamais de se ré-équiper en moyens de forage modernes. Qui utilisent la technologie digitale », lance-t-il.

Pour lui, le Covid-19 est à ranger derrière les cinq plus graves hécatombes que le monde ait connues. A savoir, la Première Guerre mondiale, la grippe espagnole, le krach de 1929, et la Seconde Guerre mondiale.

D’ailleurs, les principales institutions financières mondiales comme la Banque mondiale et le FMI ont révisé à la baisse les prévisions du PIB pour 2020. La crise peut toujours accentuer encore la baisse de la croissance, soutient l’intervenant.  Parmi les secteurs les plus touchés,  il cite la capitalisation boursière et l’industrie aéronautique, l’industrie automobile, les assurances, la construction et la distribution.

Kamel Bennaceur a salué la décision de rétablir le ministère de l’Energie. Depuis le mois d’août 2018, le secteur de l’énergie en Tunisie  souffre d’un grand manque de leadership.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here