Hausse des droits de chancellerie, qu’en pensent les TRE?

Consulat général de Tunisie à Paris

La hausse des droits de chancellerie a surpris plus d’un. Or augmenter de tels tarifs comme pour l’obtention d’un passeport durant une période pandémique revient à un non-sens pour la majorité des Tunisiens résidents à l’étranger. Qu’en pensent-ils?

Khawla Ben Aïcha, ancienne députée des TRE, souligne: « Quand je vois la nouvelle grille tarifaire des services de chancellerie, une seule réflexion me vient à l’esprit : un Etat voyou qui « plume » ses citoyens .. Des citoyens qu’il traite déjà et depuis bien trop longtemps comme des citoyens de second rang, des citoyens saisonniers dont le rôle ne se résume qu’à être des devises ambulantes , que l’on dépouille à la moindre occasion … « .

Et de poursuivre : « Mais ce gouvernement, connaît- il vraiment sa diaspora ? Sa composition ? Sa situation financière ? Son rapport au pays ? Sait-il que tous ne roulent pas sur l’or ? »

Aujourd’hui, des milliers d’étudiants  ont du mal à joindre les deux bouts. Tant ceux qui perçoivent des bourses médiocres de l’Etat que ceux qui sont financés par leurs parents. Ils sont contraints de se procurer de petits boulots pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Sans oublier les retraités, les familles nombreuses, les mères célibataires, les chômeurs … qui ne peuvent se permettre de rentrer en Tunisie qu’une année sur deux si ce n’est plus ?

D’ailleurs, Khawla Ben Aïcha s’interroge si le gouvernement a connaissance des nouvelles générations de jeunes Tunisiennes et Tunisiens dont la relation avec le pays de leurs aïeux ne tient plus qu’à un fil. Mais plus encore parce qu’ils  sont de plus en plus découragés pour y venir passer même leurs vacances ».

La dernière génération préfère visiter d’autres pays

Selon elle, la dernière génération préfère visiter, pour le tiers du prix, d’autres pays où ils sont mieux traités et accueillis. Une augmentation de plus de 300% des frais consulaires, et dont on ne trouve aucune trace légale dans le JORT et bien sûr qui ne sera suivie d’aucune amélioration dans les prestations consulaires, les conditions d’accueil et encore moins la rapidité des services …

Elle rappelle également  qu’en France et depuis bientôt 6 mois, il n’y a ni ambassadeur ni consul général pour représenter la diplomatie tunisienne auprès de l’un de ses partenaires les plus importants et défendre les intérêts de ses ressortissants .

Même si  dans de nombreux pays l’accès aux documents civils est gratuit et pour certains livrés même à domicile ( casier judiciaire , extrait de naissance … ) , pour les Tunisiens résidents à l’étranger c’est une autre paire de manches.

De ce fait, ils devront payer  7€ pour un acte de naissance,  80€ pour renouveler leur passeport … Elle précise dans ce contexte: « Au lieu de miser sur la diaspora, l’encourager à rentrer aussi souvent que possible en Tunisie , à y investir, à renforcer les liens avec les nouvelles générations, à l’impliquer dans le développement économique et social de leur pays d’origine, notre gouvernement fait tout pour les en dissuader. On continue à promouvoir la médiocrité, l’amateurisme et le manque de vision et de stratégie. On préfère les petits profits éphémères au gain sur le long terme … Voilà le message que renvoie ce gouvernement qui se dit  « fort et juste » à sa diaspora qui n’a jamais manqué à l’appel du devoir envers son pays .. »

2 millions de TRE

Samir Bouzidi, CEO et Fondateur à Impact Diasporas déclare via son post: « Plutôt que de chercher à gagner la confiance de près de 2 millions de TRE et avoir en retour des milliards en épargne, tourisme, investissements, philanthropie, export, réseaux d’influence, expertises…On préfère encaisser 3 à 50 euros supplémentaires sur des droits consulaires ».

Et d’ajouter: « Alors que bon nombre de TRE (ouvriers, employés, sans-emploi, retraités, étudiants…) sont confrontés à la crise, au chômage, aux incertitudes, à la maladie, au deuil parfois…l’administration tunisienne n’a pas trouvé meilleure période pour frapper fort sans préavis à leur portefeuille appauvris…avec des augmentations de 50 à 300 % des frais consulaires (passeport..)… Vu les circonstances exceptionnelles, on était en droit de s’attendre plutôt à une prorogation d’1 an des dates d’échéance des passeports échus pour ne faire prendre aucun risque aux concitoyens attroupés dans les consulats. Non ! On nous colle des augmentations à effet immédiat…Tout cela pour payer chèrement des attachés sociaux et des gratte-papiers confinés ! Un énième affront aux TRE (pour rappel 1 ère rentrée de devises) qui traduit l’absence de vision de long terme et par ailleurs l’inefficacité des 18 élus TRE planqués à l’ARP« .

Un avis plus conciliant à l’égard des droits de chancellerie

Par ailleurs, Fatma Smida, Tunisienne résidente au Maroc, souligne qu’en vérité l’augmentation du coût du passeport ne l’a pas beaucoup choquée. Elle souligne à cet effet: »J’ai considéré cela comme une aide pour notre Tunisie. Etant donné les efforts prodigués pour rapatrier les Tunisiens à l’étranger et le coût de la mise en quarantaine de toutes ces personnes. Après, vu que mon passeport expire en juin et que j’ai plein d’autres papiers à refaire, je me suis amusée à calculer le coût total de ma journée au Consulat à Rabat. -1 passeport adulte : 88 euros – 2 passeports enfants 28×2 euros – Légalisation de signature : 11 euros – Extrait de naissance : 7×3 = 21 euros – Livret de famille : 22 euros – Carte consulaire 17 euros (la mienne est périmée). Cela me fait un total de 215 euros, il faut y ajouter le transport ( je suis à 100 km de Rabat), plus les photocopies, photos etc. Sans oublier les billets d’avion qui sont loin d’être donnés ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here