Grandes surfaces : les professionnels dénoncent la décision du ministère du Commerce

grandes surfaces-des-pyrenees-orientales-leur-classement-par_628329_516x343

Hédi Baccour, président de la Chambre syndicale nationale des grandes surfaces commerciales a été cet après-midi l’invité de radio Shems Fm.

Hédi Baccour a réagi quant au report par le ministère du Commerce de la réouverture des grandes surfaces (Galéries marchandes, hypermachés..) et les malls. Notons que le ministère décidera le 14 mai 2020 de la réouverture des espaces commerciaux.

Selon Hédi Baccour, la réouverture des grandes surfaces et les Malls était prévue pour le 11 mai, mais le ministère n’a pas encore communiqué sur les raisons de sa décision.

Il a, en outre, souligné que la diminution des plages horaires a fortement impacté les chiffres d’affaires des grandes surfaces. Et d’ajouter que durant les 15 jours avant Ramadan par exemple, elles ont enregistré une baisse de 20% de leur chiffre d’affaires. S’agissant de la livraison à domicile comme alternative pour compenser les pertes, cela nécessite, selon Hédi Baccour, une organisation au préalable. Car c’est un nouveau mode d’achat en Tunisie.

« Durant la période du confinement, la filière n’a pas généré des bénéfices. Par contre, il y des dépenses supplémentaires liées au transport du personnel et les mesures d’hygiène. « Par rapport à l’année dernière, nous sommes encore très loin des objectifs fixés », dit-il.

Notons que le retour de l’activité nécessite une grande préparation au niveau de la logistique, de l’approvisionnement et du transport du personnel.

Au niveau de l’impact du Covid-19 et la préservation des postes d’emploi, Hédi Baccour a fait savoir qu’il n’y a pas eu de licenciements. Des arrangements ont été conclus entre les grandes surfaces et les employés.

Et d’ajouter que toutes les procédures ont été fixées. L’objectif étant de préserver la santé des consommateurs. Et de respecter les normes de la distanciation sociale.

Interpellé sur la hausse prévue pour 2020 des impôts de 25% à 35% sur la grande distribution, Hédi Baccour a plaidé pour l’instauration de la justice fiscale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here