L’OIT et le ministère des Affaires locales ensemble contre le Covid-19

Covid-19

La crise sanitaire de l’épidémie du Covid-19 en Tunisie a marqué les esprits. Un état des lieux a révélé une réalité inquiétante. Non pas parce qu’il s’agit d’une pandémie inédite, mais parce qu’ on s’est retrouvé  dans cette Tunisie fragilisée. Avec une économie précaire et un manque de moyens notamment d’équipements sanitaires. 250 lits en réanimation pour près de 11,5 millions d’habitants….

Aujourd’hui,  la lutte contre le Covid-19 se poursuit. Une intervention d’urgence  est nécessaire afin de sensibiliser la population aux mesures préventives contre ce virus. Seule issue salvatrice.

L’IPDLI et la lutte contre le covid 19

De son côté, le Ministère des affaires locales a appelé à prendre des mesures urgentes afin de limiter la propagation du Covid-19  (circulaire 06 du 16 Mars 2020). Et le projet IPDLI a vu le jour dans le cadre d’une action d’urgence. Il a conçu un programme de sensibilisation sur les mesures préventives contre le COVID-19 financé par l’Union Européenne. Mis en œuvre avec l’appui de « la direction générale de l’inspection de la médecine du travail et la prévention professionnelle » (Ministère des affaires sociales) et l’expertise du Dr. Halim Hamzaoui, spécialiste Santé et Sécurité au Travail.

De son côté,  l’OIT était appelée à intervenir sur plusieurs axes dont la logistique et le matériel.
Entre autre la conception et la mise en place d’une enquête, auprès de 350 communes, dédiée à évaluer le rôle des communes dans la lutte contre la propagation de la pandémie du COVID-19 en Tunisie. Cela a permis de recenser les moyens disponibles aussi bien sur le plan des mesures apportées que celui des défis rencontrés.

Rappelons que l’OIT a mis en œuvre en 2018 un projet pilote sur le développement local intégré en Tunisie (Initiative Pilote pour un développement local intégré ou IPDLI) sous
tutelle du Ministère des affaires locales.

Ce projet, financé par l’Union Européenne, couvre 5 gouvernorats (Jendouba, Nabeul, Gafsa, Kasserine et Tataouine) et vise l’appui de 12 communes nouvellement créées dans le cadre de la mise en œuvre du processus de décentralisation.

Il est à noter que le gouvernement Fakhfakh  dans cette démarche d’appui aux communes dans la lutte contre la propagation du COVID-19, a déployé un fond de 2 400 000 TND soit 800 000 euros. L’Union Européenne a déployé 3 149 000 TND soit 1 000 000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here