Polémique sur la surmortalité de nos retraités : qui croire ?

Retraités

S’appuyant sur les chiffres des caisses sociales, l’ancien député Sahbi Ben Fredj constate que le nombre de décès des retraités du 6 au 20 avril 2020, a presque triplé. Une information démentie catégoriquement par le ministère des affaires sociales. Explication.

Ainsi, c’est l’ancien député Sahbi Ben Fredj, lui-même médecin cardiologue de son état, qui soulevait ce weekend une troublante affaire. Depuis, elle est largement débattue sur les réseaux sociaux. Il s’agit du décès des retraités.

En effet, il part du constat que le Covid-19 a fait des centaines de milliers de mort dans le monde; notamment en Chine, aux Etats-Unis, et en Europe. Alors, Sahbi Ben Fredj observe que le nombre de décès en Tunisie reste très restreint comparé à celui des autres pays même limitrophes. Ainsi, on déplore officiellement à ce jour 38 décès.

« Un millier de décès en 15 jours »

Dans un statut Facebook publié samedi dernier, il s’appuie sur les derniers chiffres de la CNSS qui montrent qu’au cours de la période du 6 au 21 avril 2020, le nombre des décès parmi les retraités affiliés à cette caisse a atteint 627 décès. Sachant que la moyenne ordinaire ne dépasse pas guère la cinquantaine en temps normal.

Or, si on cumulait les chiffres de la CNSS et de la CNRPS, poursuit l’auteur de ce statut, le nombre des décès dépasserait le millier. Et certains pourraient être porteurs du Coronavirus; pour la même période.

« Ces décès sont-ils dus au Covid-19? D’autant plus les retraités et les personnes âgées sont la tranche d’âge la plus exposée au décès causés par ce virus. Par conséquent, il est logique de faire une corrélation entre ce nombre exceptionnel de décès et le Coronavirus« , concluait-il.

Sami Tahri : « Comment expliquer ces décès ? »

D’ailleurs, à noter que pour sa part, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri confirmait, samedi 25 avril, le mouvement en hausse des décès des retraités affiliés à la CNSS. « Les chiffres fuités sur le nombre des décès qui a été multiplié par trois par rapport à la période ordinaire parmi les retraités sont justes. Le problème maintenant est de savoir pourquoi ils n’ont pas été publiés de façon officielle par les caisses. Et quelle est l’explication de ces décès ? », s’est interrogé le responsable syndical.

Démenti officiel non plausible

Prenant à contre-pied cette polémique, le ministère des Affaires sociales dément catégoriquement, chiffres à l’appui, la hausse de nombre de décès des retraités, au cours de ces derniers mois.

« Au cours des quatre premiers mois de 2020 (jusqu’au 14 avril 2020), seulement 2252 décès ont été enregistrés parmi les retraités de la CNRPS. Et ce, contre 3274 cas, au cours de la même période 2019. Et 3105 décès, durant la même période de l’année 2018.

Quant aux retraités de la CNSS, « le nombre de décès parmi eux, s’est élevé, du 1er janvier au 22 avril 2020, à 2076 cas. Et ce, contre 5371 cas, au cours des quatre premiers mois de 2019. Et 5702 cas, au cours de la même période en 2018 ». C’est ce qu’indique un communiqué du ministère.

Alors, veut-on nous faire croire que le nombre de décès des retraités est en notable baisse au cours de ces quatre derniers mois. Et ce, en comparaison avec les deux dernières années. Et ce, en dépit de l’épidémie qui frappe particulièrement les seniors ; notamment ceux porteurs de maladies chroniques ? Difficile à croire.

Mourir dignement

Disons qu’on peut avancer des explications à la surmortalité de nos seniors en ce temps de Coronavirus. Tout d’abord le refus de se rendre à l’hôpital de peur d’attraper le Covid-19. Ensuite, la difficulté pour les personnes âgées de se déplacer pour consulter leur médecin ; alors que consultations externes et les services médicaux ont été exclusivement réservés à la lutte contre le coronavirus. Ou tout simplement, le désir des personnes infectées par le virus de rester chez elles et de mourir dignement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here