Les dangers d’un déconfinement sans tests massifs et isolement en Tunisie

déconfinement

Le confinement total arrive à son terme le 19 avril 2020 en Tunisie. Deux choix s’offrent alors au Président de la République tunisienne: la prolongation du confinement ou un déconfinement progressif. Mais quels sont les risques de telles mesures?

Joint par l’Economiste Maghrébin, Amine Snoussi, essayiste, auteur de « La politique des Idées » (Centre national du livre), et militant pour la justice sociale et écologique, alerte. Tout d’abord, sur les effets d’un déconfinement sans stratégie. Ce dernier augmentera sensiblement le nombre de personnes infectées et le nombre de morts.

« Après le confinement, notre immunité sera très affaiblie vu le manque de confrontation au monde extérieur – la létalité de la maladie ne peut qu’être renforcée! »

« Dans ce cas, ce sera la fin des services de santé publique. Avec une hypersaturation des services dans les hôpitaux. Sans recours au test massif et l’isolation des malades et des populations à risques, autant ne pas déconfiner dans ce cas! »

Cependant, le prolongement du confinement total est aussi dangereux pour la société tunisienne.

Alors, M. Snoussi opte pour un confinement stratégique, plus efficace pour un pays comme la Tunisie. Car, selon lui, le confinement total n’est efficient que s’il dure plusieurs mois (5 à 8 mois) ou qu’en cas d’apparition rapide d’un vaccin.

Et quid de la prolongation du confinement

D’après Amine Snoussi, « le prolongement du confinement total va laisser toute une classe populaire abandonnée à son sort. C’est l’état des populations précaires qu’il faut considérer. Ces dernières n’ont pas toutes accès aux aides infimes. De plus, c’est très difficile pour les populations rurales et populaires de tenir un long confinement. L’insuffisance alimentaire est aussi un risque grandissant pour tous. »

Concernant le déconfinement, il faut d’après lui qu’il soit stratégique. Il se prononce en faveur d' »un déconfinement géographique et sectoriel. En commençant par déconfiner les Gouvernorats les moins touchés. » Même s’il trouve que sur le niveau sectoriel, ce « déconfinement est inégalitaire parce qu’il privilégie les métiers réguliers. » Mais c’est une option que le gouvernement doit étudier.

Enfin, quelle que soit l’option choisie par le gouvernement, les mesures radicales d’isolement des populations à risque et de distanciation sociale doivent être respectées. De plus, le port de masque doit être obligatoire partout.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here