Le décaissement du FMI est le triple de ce que la Tunisie devait recevoir

FMI-TUNISIE

M. Jihad Azour, Directeur du Département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, a déclaré sur Express FM que le conseil d’administration du FMI a approuvé un décaissement de 745 millions de dollars. Et ce, en faveur de la Tunisie pour faire face à la pandémie de COVID-19.

En effet, la pandémie de Covid-19 a eu un impact majeur sur l’économie de la région. La Tunisie a aussi été touchée par cette épidémie à plusieurs niveaux. Dont les plus importants sont les volets économiques et sanitaires.

Ainsi, Jihad Azour a déclaré que le but de ce décaissement est de protéger la santé des Tunisiens. Et ce, en renforçant les services sanitaires en Tunisie.

Il a aussi indiqué que le deuxième objectif est de maintenir le tissu économique. En particulier soutenir les PME tunisiennes pour assurer un moyen de subsistance au citoyen.

M. Azour a affirmé que le FMI a mis en place une nouvelle facilité spéciale pour aider les pays qui vivent avec les répercussions de cette épidémie. Tout en assurant que la Tunisie est l’un des premiers pays à obtenir ce soutien grâce à un prêt de 725 millions de dollars américains. Et ce, pour aider le pays à lutter contre le coronavirus; tout en maintenant sa stabilité économique.

M. Azour a ajouté que le programme précédent du FMI devait se terminer au mois d’avril. Cependant, « nous avons décidé d’utiliser cette facilité rapide que le Fonds a mise en place pour aider les pays touchés. Cette nouvelle facilité nous a permis de fournir une plus grande assistance. D’ailleurs, le montant de décaissement est à peu près le triple de ce que la Tunisie devait recevoir. »

D’après lui, cette facilité est primordiale pour donner à la Tunisie le temps de lutter contre la pandémie. Et de faire ensuite les ajustements économiques qui s’imposent.

Le gouvernement tunisien ainsi que la Banque centrale de Tunisie comprennent l’importance des défis pour sortir de cette crise. Puisque, le FMI prévoit une récession pour l’économie tunisienne sous l’effet du Covid-19. Elle serait d’environ 4,3% en 2020. Soit la récession la plus grave depuis l’indépendance du pays en 1956.

Enfin, M. Azour a déclaré que la crise du coronavirus est l’une des plus grandes crises dont souffre l’économie mondiale. La Tunisie est d’autant plus exposée, puisque le tourisme a une importance capitale pour l’économie du pays. D’autant plus, que la durée de la pandémie est inconnue. En outre, le confinement est la seule solution pour lutter contre le Covid-19. « Le FMI est toujours prêt pour soutenir la Tunisie dans ses réformes », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here