Coronavirus : ces gestes anodins qui ruinent l’efficacité du masque

masque

Porter un masque ne sert à rien, s’il est mal utilisé. Le port d’un masque maison ou chirurgical peut protéger votre entourage. Et ce, à condition de suivre correctement les règles d’usage et d’entretien.

Tout d’abord, porter un masque ne signifie pas négliger les gestes barrières et la distanciation d’au moins un mètre. Bien au contraire! Le port d’un masque est complémentaire.

Les recommandations d’usage

L’intérêt du masque dépend de sa manipulation. Cependant, se gratter le nez en le portant, l’enlever sans précaution ou ne pas le changer après avoir éternué ruinent son efficacité.

Certes, certaines consignes d’usage peuvent sembler contraignantes mais c’est indispensable pour protéger au mieux votre entourage.

  • Tout d’abord, le lavage des mains est indispensable avant d’enfiler le masque ou après l’avoir retiré. Le lavage doit se faire à l’eau et au savon pendant 20 secondes minimum ou avec une solution hydroalcoolique.
  • Un masque doit être bien ajusté. Ce dernier doit être porté de façon à recouvrir le nez et la bouche. Pas d’espace entre le visage et le masque.
  • Surtout ne jamais le toucher. Il doit rester en place même s’il gratte, donne chaud ou génère de la buée sur les lunettes.
  • Il doit être porté au maximum quatre heures. S’il est humide, il faut le changer de suite. Notamment parce que vous avez éternué ou toussé. Car, « l’humidité créée par l’expiration peut altérer son efficacité de filtration. Tout en réduisant ainsi sa respirabilité » (INRS).
  • Pour le lavage, évitez la lessive 2 en 1 et l’adoucissant car ils pourraient obstruer les mailles du tissu.
  • Retirez le doucement en évitant de le toucher. Placez-le dans un sac en plastique seul. Pour le laver à la machine, sélectionnez un cycle à 60 °C minimum pour au moins 30 minutes.
  • Si vous utilisez un masque en tissu, pensez enfin à le laver après chaque sortie, de préférence à 60 °C, et à le faire sécher totalement.
  • En cas de séchage à l’air libre, il est préférable de le repasser après.

Enfin, le port du masque peut devenir obligatoire en Tunisie après la levée du confinement. La communauté scientifique suspecte que « le virus puisse se transmettre quand les gens ne font que parler, plutôt que seulement lorsqu’ils éternuent ou toussent ». Enfin, comme le martèle Jean-Paul Stahl, professeur d’infectiologie au CHU de Grenoble « le masque qui marche à tous les coups, c’est la distance ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here