Beligh Ben Soltane (TIA) : « De nouvelles opportunités s’offriront à la Tunisie »

Beligh Ben Soltane
Beligh Ben Soltane

Beligh Ben Soltane, Président de Tunisia Investment Authority (TIA) a accordé à leconomistemaghrebin.com une interview exclusive. Il a évoqué le rôle et l’effort consentis par la TIA en cette conjoncture, l’appréciation des investisseurs des différentes mesures exceptionnelles. Ainsi que les opportunités qui s’offriraient à la Tunisie et le plan à adopter pour la relance post-confinement général. Enfin, Beligh Ben Soltane  adresse un message aux investisseurs étrangers présents en Tunisie.

leconomistemaghrebin.com : Comment la TIA a affronté cette crise et quelle est l’appréciation des investisseurs des différentes mesures exceptionnelles prises par le gouvernement et la BCT ?

Beligh Ben Soltane : L’équipe de la TIA est plus que jamais mobilisée dans le cadre de l’effort national pour la limitation de l’impact social et économique de la pandémie COVID-19. Pour rappel, le gouvernement tunisien a annoncé une batterie de mesures louables pour soutenir les entreprises et les acteurs économiques. Des dispositifs d’aides financières et fiscales qui commencent à se concrétiser via la mise en place des plateformes digitales par le ministère des Affaires sociales destinées à l’autorisation de circulation, l’indemnisation des professionnels patentés ou aussi l’assistance des entreprises.

Dans le contexte actuel, la TIA a opté pour une approche basée sur le « service de proximité ». L’objectif étant d’identifier les besoins des investisseurs. Nous avons revu nos services d’accompagnement de façon qu’ils soient plus orientés vers l’écoute des investisseurs et les challenges auxquels ils font face pendant cette période de confinement.  Ainsi que l’apport d’une information claire et synthétique sur les mesures de soutien du gouvernement et la communication en temps réel de l’information. Et ce afin de les guider dans leurs démarches pour bénéficier des dispositifs en place.

A ce titre, il est à signaler que dès le déclenchement de la crise, une cellule de crise et de coordination a été mise en place au sein de la TIA. Elle se réunit régulièrement pour discuter des derniers développements liés à la crise sanitaire, suivre l’impact de l’épidémie sur le fonctionnement de la TIA. Ainsi préconiser les mesures nécessaires pour adapter son organisation à la conjoncture et aux décisions de confinement décrétées graduellement par les autorités publiques.

Nous avons aussi mobilisé au sein de la TIA des équipes de veille, d’écoute et d’accompagnement des investisseurs à distance et de suivi des requêtes. Nous avons partagé sur notre site web www.tia.gov.tn et nos réseaux sociaux les coordonnées de nos chargés d’affaires. Et ce pour assurer un traitement personnalisé et rapide et supporter nos clients d’une façon agile face à cette situation déstabilisante

En effet, les modes de télétravail ont été très vite mis en place pour assurer un travail collaboratif à distance aussi bien entre les équipes internes de la TIA qu’avec le ministère de la tutelle qu’avec d’autres partenaires publics et privés. Notre Front Office est d’ailleurs mobilisé moyennant des hotlines 24/7 pour répondre à toutes les demandes d’intervention et d’assistance https://tia.gov.tn/news-details/tia-hotlines.

« Nous avons aussi mobilisé au sein de la TIA des équipes de veille, d’écoute et d’accompagnement des investisseurs à distance et de suivi des requêtes ».

Depuis le début du confinement, la TIA continue à assurer la continuité de ses services exclusivement via les canaux digitaux dont notamment la plateforme Investissement accessible à partir de notre site web. Laquelle plateforme ouverte aussi bien aux investisseurs nationaux qu’internationaux depuis le 20 juin 2019 permet à nos usagers d’accéder à nos services communément connus par les investisseurs.

A l’écoute des investisseurs

En ces temps difficiles, nous avons à travers l’échange quotidien avec nos interlocuteurs œuvré pour renforcer notre proximité auprès des entreprises que nous accompagnons et assurer un service de « Caring » par le biais de notre cellule d’écoute permettant aussi bien de rassurer les investisseurs que pour répondre dans la célérité requise par l’urgence à leurs besoins et préoccupations et d’initier la réflexion sur leurs stratégies de la sortie de crise.

L’approche proactive a été privilégiée à cet égard, en touchant plus que 500 entreprises et partenaires économiques (Chambre de commerce et d’industrie, chambres mixtes, services économiques des ambassades et bailleurs) pour les informer des mesures prises par le gouvernement visant à les accompagner à faire face à la crise et à recueillir leurs  besoins.

Ce travail nous a permis non seulement de jouer le relais entre l’entreprise en détresse et les différents acteurs publics de l’écosystème investissement, mais aussi de remonter certaines recommandations à la tutelle œuvrant activement avec la Présidence du Gouvernement et les ministères compétents pour les traduire en mesures économiques urgentes.

Par ailleurs, les moyens de communication digitale nous ont permis de vulgariser les informations utiles aux investisseurs mais aussi de partager toutes les initiatives citoyennes des entreprises tunisiennes et étrangères, des startups qui témoignent de leur solidarité et de leur confiance en Tunisie comme site de développement de leurs activités économiques avant, pendant et après la crise du COVID-19.

A cet égard, il convient de relever le rôle du digital qui a couvé toutes les initiatives et les mécanismes de gestion de cette crise sanitaire et de ses impacts. Au sein de la TIA, nous y croyons fortement à la transformation digitale qui est notre seul salut et qu’aucun pan de nos activités n’y échappe.

Le gouvernement a pris, jusque-là, 23 mesures économiques, fiscales et sociales ainsi que celles prises par la BCT visant à amortir les effets néfastes de la crise sur les entreprises. Certes, la mise en œuvre de ces mesures nécessite la promulgation d’un ensemble de textes d’application, cela ne va plus tarder grâce à la délégation du pouvoir de légiférer, moyennant des décrets lois, votée récemment par l’ARP au profit du Président du Gouvernement dans certains champs en rapport avec cette conjoncture, nous espérons avoir les procédures pratiques de mise en œuvre desdites mesures dans les jours qui viennent.

Quelles seront les opportunités qui peuvent s’offrir à la Tunisie suite à la crise et dans quels secteurs ?

Même si les priorités dictées par la conjoncture actuelle consistent en la protection de la santé des citoyens et la préservation des emplois et de la pérennité des entreprises implantées en Tunisie. C’est d’ailleurs dans ce sens que nous conjuguons nos efforts avec toutes les parties prenantes. Nous sommes en train de suivre toutes les études et les tendances en matière des annonces de relocalisation des grands groupes mais aussi des reconversions sectorielles et de nouveaux secteurs qui ont pris naissance dans le berceau de la crise.

Il est incontestable que le numérique, l’intelligence artificielle et les robotiques seront les leviers de développement de tous les secteurs.

Evidemment le secteur de la santé en général, de la pharmaceutique et de la production des équipements médicaux en particulier seront les créneaux phares sur lesquels la Tunisie pourra se positionner. Et ce afin de servir les besoins du marché local mais aussi pour se positionner comme une destination de nearshoring pour faire face aux difficultés d’approvisionnement rencontrées par certains pays à cause de la fragmentation de la supply chain.

Ces secteurs sont d’ores et déjà parmi les secteurs prioritaires pour la Tunisie sur lesquels elle s’est positionnée et autour desquels elle a construit sa proposition de valeurs à destination des investisseurs.

« Il est incontestable que le numérique, l’intelligence artificielle et les robotiques seront les leviers de développement de tous les secteurs ».

De nouvelles filières dans les secteurs des industries automobiles et aéronautiques, pourront naître suite à cette crise, dont les activités de maintenance et de reconditionnement des aéronefs, les activités de confection et de fabrication des sièges automobiles.

Bien que ces opportunités commencent à se dessiner à travers les études d’impact et de prospectives effectuées par les instances internationales et les experts sectoriels, il est prématuré de se prononcer sur les traits de la nouvelle carte de l’investissement à l’échelle internationale, mais nous espérons que le positionnement de la Tunisie sera consacré davantage grâce à son pool de talents et de compétence sur lequel elle a misé.

Quel plan à adopter pour la relance après la levée progressive du confinement général ?

Là, il s’agit d’une question omniprésente dans l’ordre du jour des meetings quotidiens des équipes de la TIA : quel rôle doit-on jouer dans la période de l’après confinement ?

Pour y répondre, nous sommes partis des besoins des entreprises qui nous sollicitent. Les entreprises ont besoin d’un accompagnement personnalisé et adapté à leurs besoins selon les différentes phases de l’investissement allant de la prise de décision jusqu’à l’opérationnalisation du projet. Pour ce faire, il est primordial de renforcer ce service et le transformer en un réel service de « Caring ». Cette mission ne sera réussie, bien évidemment, qu’à travers le renforcement de la collaboration avec tous nos partenaires institutionnels tout au long de la chaîne de valeurs « Invest » ainsi que la mutualisation des efforts et des outils.

Comme déjà souligné, la TIA continue à assurer normalement ses services du moment qu’elle a opté même en dehors de cette période difficile pour les services digitaux garantissant la transparence, la traçabilité et la célérité des services dont les délais sont fixés par les textes juridiques régissant nos missions. Seules les visites sur les lieux dont celles de suivi des projets d’investissements sur sites constituants des formalités exigées dans l’examen des demandes de déblocage des avantages financiers, déposées par nos investisseurs, sont suspendues temporairement durant cette période du confinement à cause de la restriction de la circulation notamment entre les régions.

A la reprise, la priorité sera donnée notamment à la finalisation de ces dossiers d’incitations et à l’accompagnement des entreprises impactées par la crise afin d’assurer sereinement leur reprise et la stabilité de leur activité.

Notre catalogue d’offre de services comportera d’autres services toujours dans l’optique de la facilitation du parcours investisseur à travers l’ancrage de notre démarche de digitalisation des services destinés aux investisseurs. Nous avons d’ores et déjà entamé la réflexion sur la nécessité de réinvestir le volet études et stratégie des démarches de marketing pour réviser ses positionnements, revoir les actions y afférentes en matière de promotion et de prospection qui devaient s’engager et définir un modèle d’interaction Centrale-Régions pour mieux organiser le process d’attractivité et de traitement des projets d’investissements dans les régions.

Nous songeons également à la revue des propositions de valeur des secteurs prioritaires afin de les adapter aux nouvelles mutations que va connaitre la cartographie de l’investissement à l’échelle internationale afin d’inclure les nouvelles opportunités et niches qui vont s’offrir à la Tunisie dans le but de générer de nouvelles créations et expansions d’activité.

Quel message adresse la TIA aux investisseurs étrangers présents en Tunisie ?

Avant tout un message de remerciement pour leur mobilisation et leurs initiatives louables pour appuyer l’Etat dans sa démarche pour la limitation des impacts de la crise sanitaire mondiale. Des entreprises dans le secteur de l’agro-alimentaire, de la pharmaceutique, des technologies de l’information et de la communication qui se sont mobilisées pour assurer l’approvisionnement en matières et produits vitaux et offrir les solutions technologiques et numériques innovantes en matière de communication. Et ce afin d’assurer la continuité de l’activité des organismes publics et des entreprises

Des acteurs économiques qui ont pleinement joué leur rôle social à travers la préservation des postes d’emploi et la protection de la santé de leurs employés, malgré cette situation inédite où les risques sont très élevés et les retombées économiques seront très impactantes. Et ce à la suite du prolongement du confinement et la difficulté d’assurer une certaine continuité des activités même avec un effectif réduit pour pouvoir répondre aux exigences des donneurs d’ordre dans les délais.

En dépit de cette situation où il est difficile de se projeter dans le moyen terme, nous réitérerons notre engagement pour être à l’écoute et accompagner nos investisseurs afin de surmonter cette période et bien au-delà lors de la reprise.

Un accompagnement qui n’est que le fruit d’une étroite collaboration et coordination entre tous les acteurs de l’écosystème avec ses structures centrales et régionales qui se sont unis plus que jamais concertés pour subvenir aux besoins des entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here