Equipements médicaux : pourquoi l’avion en partance pour Shanghai a-t-il rebroussé chemin?

avion tunisair

Un avion de Tunisair en partance vers la Chine pour ramener des équipements médicaux a fait demi-tour. Et ce, hier dimanche, alors qu’il survolait la Sicile. Explications embarrassées des autorités concernées.

C’est le journaliste de France 24, Taoufik Mjaied, qui était le premier à dévoiler qu’un appareil de la compagnie nationale Tunisair avait décollé, hier dimanche, en direction de la Chine. Objectif: ramener 37 tonnes d’équipement médicaux pour le compte de la Pharmacie centrale. Mais que l’Airbus A 330 avait fait demi-tour après 20 minutes de vol.

Aussitôt, cette nouvelle rocambolesque s’est propagée comme un feu de paille sur la toile. Chacun y allant de sa propre interprétation sur cette mystérieuse affaire. Alors qui croire?

Le matériel médical détourné par les Américains?

Tout d’abord, une première version évoquait l’éventualité que ces équipements, notamment des tests de dépistage rapide, aient été achetés par les Américains. Ils auraient soudoyé le fournisseur chinois, en payant triplement le prix initial.

Une thèse plausible vu qu’en cette période de crise sanitaire planétaire, les opérations de détournement de matériel médical sont devenues ordinaires. D’ailleurs, les Français, les Allemands et même les Canadiens soupçonnent les Américains d’avoir détourné, en pleine mer, des cargaisons de masques, de tests de dépistage et de blouses médicales. Et ce, en ayant recours à la force ou en payant le prix fort.

Une livraison pas conforme aux normes?

Puis, une deuxième version avance que le ministère de la Santé se serait désisté. Et ce, après avoir découvert que les équipements médicaux commandés aux Chinois ne sont pas conformes aux normes requises. Alors, dans ce cas, pourquoi envoyer un avion à l’autre bout du monde pour récupérer une marchandise; sachant d’avance qu’elle est défaillante?

Désistement… 20 minutes avant le décollage de l’avion?

Enfin, une troisième version tout aussi farfelue circule. Le fournisseur chinois a informé son client tunisien que « pour des raisons techniques » la moitié de la commande n’était pas prête. Elle ne le serait que dans 72h. Difficile de croire que les Chinois aient informé la Pharmacie centrale de ce désistement… Vingt minutes après le décollage de l’Airbus qui survolait à cet instant la Sicile.

Des explications alambiquées

Embarrassée, Tunisair a expliqué, dans un communiqué rendu public dimanche après-midi, que « le fournisseur lui avait indiqué que la marchandise n’était pas prête pour des raisons techniques. De ce fait, l’avion a été autorisé à revenir en Tunisie ». Et d’ajouter « que le vol sera de nouveau programmé. Et ce, dès que les procédures techniques du côté chinois seront achevées ».

Pour sa part, le PDG de la Pharmacie centrale, Khalil Ammous, a déclaré à Mosaïque FM, que l’annulation du vol est due à un « ralentissement au niveau de la Douane chinoise ». Et d’ajouter que « l’avion repartira pour la Chine au bout de 48 heures ».

En outre, le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki est revenu, dans la soirée de dimanche, sur l’affaire de l’avion de Tunisair. « Nous avons commandé du matériel dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. La marchandise a été acheminée le 30 mars vers Pékin depuis une région à 1000Km de la capitale. Après cette date, les autorités chinoises ont changé la méthode de contrôle de la qualité. Et ce, conformément à une nouvelle loi », a-t-il assuré.

Finalement, le ministère des Affaires étrangères a démenti à son tour « les informations ayant circulé à propos d’un éventuel détournement d’une commande d’équipements médicaux en provenance de Chine ».

Ainsi, l’annulation du vol, explique un communiqué du ministère des AE « intervient en raison de procédures administratives; n’ayant absolument rien à voir avec un pays ou une entité étrangère ».

De quel pays ou entité étrangère est-il question? Un démenti qui laisse penser qu’il y a anguille sous roche. Et que nos diplomates cherchent à brouiller les pistes pour ne pas s’attirer les foudres de « l’Oncle Donald »…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here