USA-crise sanitaire : la réélection de Donald Trump compromise ?

Donald Trump

L’épidémie de Covid-19 fait des ravages aux Etats-Unis. Le Président Donald Trump qui minimisait au début l’impact de la crise sanitaire, fut contraint de revoir sa copie. Un camouflet qui risque de lui coûter une réélection qui semblait acquise.

Donald Trump doit amèrement regretter de ne pas avoir tourné sept fois sa langue dans sa bouche. Et ce avant de moquer le Covid-19 en le traitant de simple « gripette ».

En effet, au retour d’un voyage officiel en Inde au début du mois de mars, l’imprudent président américain Donald Trump avait tenté de minimiser l’impact potentiel du Coronavirus aux Etats-Unis : « Tout est sous contrôle. Le pays était très bien préparé avec les meilleurs spécialistes du monde », a-t-il assuré.

Or, de nombreuses voix s’élèvent partout aux Etats-Unis pour critiquer l’imprévisible président accusé de ne pas avoir vu venir la crise sanitaire et ensuite de l’avoir mal géré. Du coup, sa réélection qui semblait quasi acquise, faute de concurrents sérieux chez les Démocrates, est désormais compromise.

Et le réveil fut brutal: le Dr Anthony Fauci, une sommité mondiale et un expert des maladies infectieuses, de surcroit conseiller de Donald Trump sur la pandémie, a déclaré dimanche dernier sur CNN : « Le coronavirus pourrait faire jusqu’à 200.000 morts aux Etats-Unis et des millions de cas positifs ». Glacial…

Terrible bilan

Heureusement que nous en sommes pas là, mais les Etats-Unis ont enregistré ce jeudi 2 avril un triste record : 5116 décès, 215 417 contaminations et 884 personnes ont succombé en 24h. Un record quotidien selon l’université Johns Hopkins, dont les bilans font autorité.

A ce triste bilan, s’ajoute la mort d’un nouveau-né de six semaines dans le Connecticut, après le décès d’un bébé de neuf mois à Chicago, alors qu’on pensait que les enfants étaient relativement épargnés.

Rappelons à ce propos que les Etats-Unis sont par ailleurs, de loin, le pays du monde comptant le plus grand nombre de cas recensés (213.372). Soit 25.200 de plus en une journée. Le record du nombre de morts en 24 heures a été observé le 27 mars en Italie (969 décès).

Business first

Sur un autre volet, le chef de l’Exécutif américain est peu enclin à se pencher sur les questions sociétales et en bon homme d’affaire qui se respecte. Il vient d’annoncer qu’il recevra, demain vendredi, les dirigeants des grands groupes pétroliers américains frappés de plein fouet par la crise économique liée au coronavirus.

« Nous ne voulons pas perdre nos formidables groupes pétroliers », a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien sur la pandémie. Et d’ajouter : « Je pense que je sais comment régler le problème ». Un couac de plus de communication.

Chômage massif

Rappelons enfin, qu’en plus du terrible bilan humain, la pandémie a plongé l’économie des États-Unis dans une profonde crise. Le nombre de nouveaux chômeurs enregistrés la semaine dernière devrait encore une fois se compter en millions.

De plus, entre 2,8 et 5 millions de nouveaux demandeurs d’allocations chômage devraient être annoncés ce jeudi. Du jamais vu depuis la « grande dépression » de 1929….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here