Le BCG, une protection contre le Covid-19 pour les soignants ?

BCG

Depuis peu, la communauté scientifique s’attelle à trouver des traitements alternatifs pour le Covid-19. En effet, les praticiens du monde entier recourent à des médicaments déjà utilisés pour d’autres maladies, dont la Chroloquine qui fait débat. Quant au vaccin, la solution se trouve-t-elle dans un vaccin déjà connu ?

Des pistes de recherches récentes penchent vers l’administration du vaccin contre la tuberculose pour protéger les soignants. Le BCG constituerait en effet un moyen, pour améliorer l’efficacité des réponses immunitaires.

En Australie, l’initiative d’un essai clinique ne s’est pas fait attendre. Il sera mené par les scientifiques du Murdoch Children’s Research Institute de Melbourne. Et il sera mis en route auprès de 4000 agents de santé.

« Bien qu’il ait été développé à l’origine contre la tuberculose et qu’il soit encore administré à plus de 130 millions de bébés par an à cette fin, le BCG renforce également l’immunité de première ligne des humains en les entraînant à réagir avec plus d’intensité aux pathogènes. Nous espérons voir notamment une réduction de la prévalence et de la gravité des symptômes du COVID-19 chez les travailleurs de la santé qui reçoivent le vaccin BCG », expliquent-ils.

La prévention encore et toujours

D’autres pays tels que les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont exprimé leur intention de mener des essais cliniques similaires.

En France, Laurent Lagrost et son équipe de l’INSERM sont également sur cette piste. Le chercheur appelle à consulter les dossiers des patients admis en réanimation. L’objectif étant de vérifier s’ils ont été vaccinés par le BCG. L’argument qu’il présente est que le vaccin confère une mémoire immunitaire d’une durée. Elle se situe entre 15 et 20 ans.

De plus, si elle s’avère vraie, cette hypothèse pourrait expliquer pour quelle raison les plus jeunes (âgés de moins de 20 ans) développent les formes les moins sévères. Elle pourrait également expliquer la gravité des cas chez les adultes, pour lesquels la vaccination remonterait à plusieurs décennies.

Au final, bien qu’il serait susceptible de renforcer l’immunité, le BCG n’est pas spécifique du Covid-19. Pour cette raison bien précise, il est fondamental de garder à l’esprit que la meilleure manière de s’en prémunir reste toujours et encore la prévention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here