Coronavirus : les compétitions africaines menacées, les JO de Tokyo maintenus

Face à l’épidémie de coronavirus qui sévit partout dans le monde, la CAF évoque la possibilité du huis-clos, de report ou de la pure annulation des prochaines compétitions africaines. Par contre, et contre vent et marée, le Comité international olympique a décidé la tenue des JO de Tokyo à la date prévue.

L’Afrique semble relativement épargnée par l’épidémie de coronavirus. Ce virus continue de se propager dans le monde, avec 3400 morts pour plus de 100. 000 contaminés dans au moins 85 pays. Toutefois, le Cameroun, pays hôte de la compétition (du 4 au 25 avril), a enregistré son premier cas de coronavirus à quelques jours du coup d’envoi du CHAN.

CAF : les compétitions africaines incertaines

Sachant qu’à ce jour 8 pays africains sont concernés par l’épidémie, en l’occurrence l’Egypte, l’Algérie, Tunisie, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal, le Cameroun, et l’Afrique du Sud. Mais c’est le premier cas de contamination au Cameroun, pays hôte de la CHAN, qui a incité la Confédération Africaine de Football à réagir.

Ainsi, la plus haute instance du football africain a indiqué, vendredi, que si la situation s’aggravait, elle n’hésiterait pas à instaurer le huis clos, reporter, ou annuler les prochains matchs de la CHAN, ainsi que les autres compétitions à l’instar de la Ligue des Champions et la Coupe de la Confédération de la CAF.

Mesures d’urgence

Pour répondre à l’urgence de ce qui se pourrait se transformer en pandémie, « La CAF suit avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation de cette pandémie. Celle-ci touche maintenant notre continent. La commission médicale de la CAF se chargera de suivre l’évolution de cette maladie. Il s’agit aussi de mettre en place des mesures d’éveil afin de protéger la santé des footballeurs et de tous les acteurs du jeu ».

Ainsi, ajoute le communiqué : « La CAF a mis place une équipe, sous l’autorité de son président, composée d’experts de divers domaines, notamment médicaux, qui sont essentiellement responsables de la santé des joueurs et des membres de la famille du football africain », a indiqué l’instance continentale dans un communiqué publié sur son site officiel.

JO de Tokyo : « Ni annulation ni report »

Sous d’autres cieux, et  à l’issue d’une réunion de la Commission exécutive du Comité international olympique(CIO), tenue mercredi dernier à Lausanne, le  président Thomas Bach n’a évoqué « ni une annulation ni un report » des Jeux olympiques de Tokyo-2020 en pleine crise du coronavirus.

« Nous sommes face à des défis. Mais je ne veux pas ajouter à la spéculation. Le CIO réaffirme son total engagement à assurer le succès des Jeux olympiques de Tokyo-2020 », a ajouté M. Bach. Et ce à moins de cinq mois de l’ouverture des JO de Tokyo (24 juillet-9 août).

Le président du Comité international olympique a également rappelé qu’un groupe de travail avait été crée comprenant le CIO, le Comité d’organisation des JO de Tokyo-2020, la ville de Tokyo, le gouvernement nippon et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here