OECT: il faut se mettre au diapason des changements numériques

OECT changements numériques

Les experts-comptables n’ont d’autre choix que de se mettre au diapason des changements numériques. Sinon ils seront pénalisés dans leur travail. C’est ce qu’a annoncé le président de l’OECT, Slaheddine Zahaf. Et ce, lors de leur 33ème congrès, organisé aujourd’hui à Tunis, sur le thème: « Révolution digitale: défis et apport pour l’économie tunisienne »,

En effet, le président de l’OECT a affirmé que la profession a compris l’enjeu et reconnaît les défis. Vu la rapidité des changements numériques. Ces derniers deviennent une réalité imposée à toutes les professions.

Egalement, M. Zahaf a reconnu le retard pris par la Tunisie dans l’adaptation aux changements numériques au cours de cette dernière décennie. Notamment en raison de l’intérêt accordé aux questions politiques aux dépens de l’adhésion aux changements technologiques rapides. A l’exception de certaines initiatives gouvernementales ou privées qui demeurent, à son avis, insuffisantes.

A cet égard, il n’a pas exclu que ce retard incombe à la profession d’expert-comptable elle-même. Un retard qui a touché tous les secteurs industriels et des services.

Il a mis l’accent sur la nécessité d’examiner les moyens d’adhérer à la révolution numérique. Et ce, pour réaliser des avancées en matière de connaissances et assurer la croissance économique escomptée. Tout en faisant remarquer que des volets de l’administration électronique ont été mis en place. Mais plusieurs domaines demeurent en reste.

Déployer les efforts pour lutter contre le crime cybernétique

De son côté, le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, a admis que le commerce électronique n’a pas évolué. Cette situation, a-t-il dit, n’est pas liée au cadre juridique. Mais aux hommes d’affaires et l’importance de leur orientation vers le commerce électronique. Dont les résultats demeurent en deçà des ambitions.

A ce titre, il a appelé les experts-comptables à appuyer les efforts de l’Etat. Surtout dans la lutte contre le crime cybernétique et le blanchiment d’argent.

Il est à rappeler que les travaux du congrès de l’OECT, qui se tiennent pendant deux jours, examineront plusieurs thématiques. Parmi lesquelles: « Les défis de la révolution numérique et son impact sur la profession », « Les entreprises économiques et la stratégie de transition numérique réussie », « Les menaces du réseau numérique et la transition dans l’ère numérique » et « Le rôle de l’expert-comptable ».

(Avec TAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here