Douanes: Le dédouanement anticipé sera bientôt appliqué

dédouanement anticipé-goulette-

Le dédouanement anticipé s’appliquera bientôt à l’Aéroport international Tunis-Carthage et au Port de la Goulette. C’est une technique introduite dans le cadre de la gestion des risques et la gestion anticipée des unités d’aconage avant l’arrivée aux ports. C’est que déclarait, lundi, à Tunis, le directeur général de la Douane, Youssef Zouaghi.

En effet, ce dispositif de dédouanement anticipé est l’un des mécanismes récemment adoptés par la Direction générale de la Douane tunisienne (2018-2019). Et ce, pour lutter contre la fraude, la contrebande et le commerce illicite.

A ce propos, le responsable s’adressait aux journalistes, lors d’un point de presse. Il se tenait au centre de perfectionnement de la Brigade « El Anyab » à El Habibya, de la délégation de Jedaida (Manouba). Il a indiqué que l’activité de l’unité chargée du dédouanement anticipé, lancée en 2018, a connu une évolution considérable. Et ce, dans les ports de Radès, Sfax et Sousse.

Ainsi, les interventions douanières contre la contrebande ont permis de saisir 21 MD de devises, 179 kg de bijoux et plaques d’or, 1000 kg de plaques de résines de cannabis et marijuana, 123 mille pilules de médicaments et 4800 grammes de cocaïne.

Parmi les marchandises saisies par les douaniers, le responsable a également évoqué, 5 MD d’or et diamants et des quantités de bananes, dont la valeur est estimée à 90 MD.

Et la modernisation des dispositifs de contrôle douanier a permis de porter les recettes douanières à 9,389 MD. Soit une augmentation de 191,4% par rapport à 2018.

La douane appelle à hâter la création d’un poste d’attaché douanier au sein des ambassades et consulats

Le directeur général de la douane, Youssef Zouaghi a participé lundi à une rencontre avec les médias organisée par le local de la brigade « El Anyab » d’El Habibia (La Manouba). Il a appelé à hâter la création d’un poste d’attaché douanier au sein des consulats et des ambassades de Tunisie à l’étranger.

« Cette demande vient répondre à la demande croissante des Tunisiens à l’étranger dont le nombre s’élève actuellement à deux millions. Ils souhaitent la facilitation des démarches administratives », a expliqué Zouaghi.

Selon lui, ce poste s’avère important aussi pour promouvoir l’investissement. Et ce, dans la mesure où, un attaché douanier peut très bien expliquer le nouveau code d’incitation aux investissements aux Tunisiens établis à l’étranger et qui souhaitent créer des projets dans leurs pays d’origine.

A travers son rôle clé dans le renseignement, l’attaché douanier peut anticiper et contribuer, d’après Zouaghi, à la réduction du nombre des marchandises et des produits saisis dans les aéroports et les ports, ainsi que sur les frontières.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here