Un caporal-chef meurt dans un braquage

braquage mineurs

Un sous-officier de l’armée a été tué dans la soirée du jeudi 16 janvier 2020, dans le métro de la ligne 3. Et ce, au niveau de la Cité el-Khadhra, lors d’un braquage.

En effet, Khaled Hayouni le porte-parole du ministère de l’Intérieur, annonce qu’il s’agit d’un caporal-chef. Il voulait sauver la victime d’un braquage de deux individus qui tentaient de lui arracher son téléphone portable.

Et, encore une fois, il s’agit de la énième victime qui tombe sous les mains de malfaiteurs. Ils  seraient certainement sous l’emprise de substance illicite. Aujourd’hui, c’est le sous-officier de l’armée qui rejoint cette longue liste de victimes innocentes de la violence humaine. Un braquage qui tourne mal et c’est le destin de toute une famille qui est remis en question.

Ces dernières années, on assiste à la multiplication des braquages. Ils laissent sur leur passage un grand nombre de victimes; sans compter les séquelles physiques et psychologiques qui persistent longtemps après les faits.

Ainsi, selon le dernier rapport de « Crime Index by Country 2020« , la Tunisie est classée 18 ème dans la région Mena. C’est ce qui ressort de la base de données participatives Numbeo dans l’édition 2020 de son rapport. Il classe 117 pays dans le monde entier, du moins sûr au plus sûr. Quant à la Tunisie, elle est 167ème au monde avec un indice de criminalité de 44.29 et un indice de sécurité de 55.71.

Paix à son âme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here