Balance alimentaire : un déficit de 1398,2 MDT à fin 2019

balance commerciale alimentaire

Le déficit de la balance alimentaire a triplé à fin décembre 2019 par rapport à la même période de 2018. Et ce, en passant de 476,1 MDT à 1398,2 MDT. Selon les chiffres publiés par l’Observatoire National de l’Agriculture (Onagri).

En effet, ce déficit de la balance alimentaire représente 7,2% de déficit global de la balance commerciale. Ce dernier a atteint 19408,7 MDT à fin décembre 2019 contre 19022,9 MDT l’année écoulée, selon l’INS.

Par ailleurs, le taux de couverture s’établit à 75,3% en 2019 contre 91,1% en 2018.

L’Onagri a précisé que ce déficit est dû essentiellement à la hausse de la valeur des importations, en particulier celles des céréales. Et ce, en raison de l’augmentation des prix. Egalement, il est expliqué par la réduction du rythme des exportations de l’huile d’olive.

Exportations alimentaires

En fait, la valeur des exportations a enregistré une baisse de 13%. Et ce, pour se situer à 4,2 milliards de dinars. D’ailleurs, la valeur de ces exportations est assurée par les produits de l’huile d’olive avec 32,6% et des dattes avec 18,3%.

Pour les pâtes alimentaires, les produits de la pêche et les huiles, elles représentent respectivement 14,8%, 11% et 5,9% de la valeur des exportations.

Notons que les prix à l’exportation ont observé une baisse de 13% sur un an pour l’huile. Par contre les prix des tomates et des dattes ont augmenté respectivement de 48,2% et de 14,1%.

Importations alimentaires

Quant aux importations, leur valeur a augmenté de 5,4% pour atteindre 5,6 milliards de dinars. Cette valeur est assurée par les céréales avec plus de 40%. Notamment le blé tendre avec 15,7%, le maïs (10%), le blé dur (8%) et l’orge (6,5%). Pour ce qui est des huiles végétales et du sucre, ils représentent respectivement 9,4% et 8,4% de la valeur des importations.

Sachant que les prix à l’importation des céréales ont connu une hausse de 15,9% pour le blé tendre, de 12,2% pour le blé dur et de 10,4% pour l’orge. Il en est de même pour le prix du lait et dérivés (+20,3), du sucre (+11,2%) et de la pomme de terre (+5,1%). Alors que les prix des viandes et des huiles végétales ont baissé respectivement de 1,4% et de 0,3%.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here