Zoom sur le bilan des industries et des PME du dernier quinquennat

croissance Industries extractives L'Economiste Maghrébin

Le ministère de l’Industrie et des PME a publié son bilan pour le quinquennat 2014-2019. Et ce, sur sa page officielle du réseau social Facebook. Voici quelques aspects de ce bilan.

En effet, le ministère a lancé une ligne de financement et de renforcement des PME. La valeur de cette ligne est de l’ordre de 400 millions de dinars. Par ailleurs, pendant cette période, le ministère a mis en place le cadre juridique du crowdfunding. 2018 était l’année du lancement de l’identifiant unique auprès de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation. Cela a amélioré le classement de la Tunisie en matière d’indice de création des entreprises. De 100 en 2018 à 19 en 2019. Soit atteindre le top 20 en deux ans.

Par ailleurs, 14 zones industrielles ont vu le jour dans 14 zones de développement régional. Les exportations du secteur de l’aéronautique ont atteint 2500 millions de dinars en 2019. De même, le ministère a entamé l’exécution du Programme Industrie 4.0. Il s’étale sur trois ans. Il cible 1000 entreprises et la formation de 500 cadres.

Pour ce qui est des hydrocarbures, le ministère a octroyé 34 permis d’exploitation pendant ce quinquennat. La régularisation de la situation juridique du champ pétrolier de Halk El Manzel. Ainsi, il entre en productivité janvier 2020. La capacité de production du champ pétrolier est de l’ordre de 6514 barils par jours.

Le ministère affirme que le champ Nawara contribuera au PIB de 1%. Il permettra de revoir à la hausse la production nationale de gaz de l’ordre de 50% fin 2020. Il permettra également de réduire le déficit énergétique de 17%. Ce champ contribuera à la réduction du déficit de la balance commerciale de 7%. D’ailleurs, il affirme que le champ Nawara améliorera le taux d’indépendance énergétique de 43% en 2019 à 61% en 2020.

2019 est, également, l’année de la reprise de la production du phosphate. Et ce, grâce à la bonne gouvernance et l’amélioration du climat social.  Le secteur a produit 4,1 millions tonnes en 2019. Il s’agit de la plus grande quantité produite depuis 2011. Selon les prévisions, il est prévu de produire 6 millions de tonnes en 2020. Cela générera 1000 millions de dinars, soit 1% du PIB.

La mine de Meknassi ( gouvernorat de Sidi Bouzid) est entrée en production. Après une longue période de suspension d’activité qui remonte à 2013. Elle emploie 460 personnes. Le budget alloué au projet est de l’ordre de 135 millions de dinars. Sa capacité de production atteindrait 600 mille tonnes annuellement.

Par ailleurs, l’usine Mdhila 2 entrera en production en mars 2020.  un montant de 791 millions de dinars lui a été allouée. Elle créera 739 emplois.  Le projet générera des recettes en devise de l’ordre de 360 millions de dinars. Et la fermeture de  la Société industrielle d’acide phosphorique et d’engrais (SIAPE). D’ailleurs, le ministère a mobilisé 145 millions de dinars pour la construction de projets alternatifs dans le même emplacement. Notons que la SIAP était une entreprises très polluante à Sfax. La majorité des habitant de Sfax ont revendiqué sa fermeture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here