Youssef Chahed défend bec et ongles le bilan de son gouvernement

Youssef Chahed - 16 janvier 2019 L'Economiste Maghrébin

Le Chef du gouvernement chargé des affaires courantes Youssef Chahed est revenu sur le bilan de son gouvernement. Et ce, lors d’une interview diffusée, ce soir, 18 décembre sur Wataniya 1 et Attassia, simultanément.

 

Youssef Chahed a estimé que les indicateurs économiques ont enregistré une certaine amélioration durant son mandat. Il rappelle que son gouvernement a pris les rênes du pouvoir en août 2016, quelques mois après l’attaque de Ben Guerdane. Dans le même contexte, le jeune chef du gouvernement estime que les indicateurs sont au vert. « Cependant, on n’est pas sorti complètement de la crise », lance-t-il.

L’invité a indiqué que grâce à la lutte contre le terrorisme, la situation sécuritaire s’est améliorée. Ce qui s’est traduit par la hausse du nombre des touristes de cinq millions de touristes en 2016 à huit millions de touristes en 2019. Et d’expliquer que tous les pays ont levé la restriction de voyager sur la Tunisie suite à l’amélioration de la situation sécuritaire.

La sécurité, une priorité du gouvernement Chahed

Cela a été rendu possible grâce à une hausse importante des budgets du ministère de la Défense et du ministère de l’Intérieur.  « La Tunisie est plus forte maintenant », dit-t-il.
Pour illustrer ses propos, Youssef Chahed rappelle que la Tunisie a gagné six places dans Global Index Terrorism de 2016 à 2019.

En effet, le chef du gouvernement sortant affirme, dans le même contexte, que son gouvernement a pu réduire le déficit budgétaire de 6,1% en 2016, à 3% en 2020. Cependant, il affirme qu’il faut améliorer encore ce chiffre.

En ce qui concerne, les réserves en devises, le Chef du gouvernement affirme que les réserves passent de 5,5 milliards de dollars à 6,5 milliards de dollars. De ce fait, il affirme que le dinar tunisien retrouve sa valeur. Les jours d’exportations passent de 86 jours en 2016 à 106 jours en 2019.

Les agences de notation n’ont pas dégradé la note souveraine de la Tunisie. Le chef du gouvernement chargé des affaires courantes affirme que cela est dû à l’amélioration de la situation en Tunisie.

« La Tunisie est plus forte maintenant »

Chahed a affirmé que son gouvernement a mobilisé plusieurs efforts pour lutter contre l’évasion fiscale. Il rappelle, également, que son gouvernement a pu sortir la Tunisie de la liste noire de l’Union européenne. Et d’évoquer  la production du phosphate qui atteindra quatre millions de tonnes en 2019.

Par ailleurs, il reconnait que les Tunisiens n’ont pas senti toutes ces améliorations. Et ce, étant donné qu’une part importante du budget a été alloué à la lutte contre le terrorisme. Elle était érigée comme une priorité. Il prévoit que le taux d’inflation passerait de 6% à 5% en 2020.

Le Chef du gouvernement sortant affirme qu’il voulait restructurer les entreprises publiques. Mais il s’est trouvé face à une rude résistance de la part de la centrale syndicale.
Par ailleurs, Youssef Chahed estime qu’il est le politicien qui a subi le plus d’accusations et de diffamation. Il affirme qu’il fallait peut-être prioriser les dossiers, « surtout que je me suis engagé sur plusieurs fronts », lance-t-il.

Youssef Chahed estime que la guerre contre la corruption n’était pas sélective. Le gouvernement a mis en place une panoplie de mesures. Ces mesures ont permis à la Tunisie de gagner des places dans l’Indice de perception de la corruption (IPC). Il nie avoir intercédé auprès de l’Union européenne pour lever le gel sur les avoirs d’un homme d’affaires.

Youssef Chahed affirme qu’il entretient une bonne relation avec le président de la République Kaïs Saïed. Il affirme sa fierté de voir la Tunisie présidée par un homme « patriote et honnête comme Kaïs Saïed ». Par ailleurs, le Chef du gouvernement considère que le président de la République est l’objet d’une machine médiatique et une campagne de diffamation. Et d’affirmer que les machines politiques et médiatiques qui attaquent Kaïs Saïed sont les mêmes qui se sont attaquées à lui.

Puis, il était interrogé sur les récentes nominations. Et qui ont suscité le mécontentement du mouvement Ennahdha. Youssef Chhed affirme qu’il faut toujours combler les postes vacants pour la continuité de l’Etat

Par ailleurs, Youssef Chahed estime que le prochain chef du gouvernement trouvera une Tunisie plus forte. Il trouvera, également des finances publiques plus équilibrées. Et un climat d’affaires plus attractif. Pour lui, on ne parle plus de faillite.

Il recommande au prochain chef du gouvernement de mobiliser plus de ressources propres de l’Etat pour lutter contre la pauvreté, de concrétiser la restructuration des entreprises publiques et d’opter pour la digitalisation. Le Champ gazier de Nawara contribuera à hauteur de 1% à la croissance, il générera 1000 milliards de dinars en 2020. Enfin, il affirme qu’il n’est pas concerné par un portefeuille ministériel.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here