L’érosion côtière menace trois pays maghrébins

L‘érosion côtière demeure le centre de nombreuses réflexions s’appuyant sur le changement climatique. C’est en partie le contenu de l’article publié par la Banque mondiale sur le thème « Le programme MENA BLUE, est une réponse collective pour sauver les côtes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ».

Ainsi, Lia Sieghart, spécialiste de l’environnement, a publié sur le blog de la Banque Mondiale sur les risques de l‘aggravation de l’érosion côtière. En effet, face au changement climatique, les villes côtières ne cessent de s’étendre. Mais, la montée du niveau des océans menace leur existence. C’est ce qui ressort de cet article.

Alors, selon elle, il est du devoir de la Méditerranée de faire face à la pollution marine, ainsi qu’à l’élévation du niveau de la mer et au réchauffement climatique. 

Autrement dit, il y urgence à réagir. D’après les données de la Banque mondiale, la Méditerranée se réchauffe deux à trois fois plus vite que la moyenne mondiale. D’où l’intérêt de revoir l’activité économique sur le pourtour méditerranéen.

D’ailleurs, plusieurs habitants de zones côtières en Tunisie en témoignent. Abdelkhalek Essid, pêcheur  tunisien, cité dans cet article, met l’accent sur le danger de la pollution qui menace la mer. Il estime qu’elle est “épuisée”  par la pollution marine et la pêche excessive.

Le tourisme et la pêche sont les plus affectés

Pour d’autres, il s’agit des problèmes d’érosion et de dégradation du littoral. Autrement dit, s’il n’y a pas de changement, les deux secteurs essentiels à savoir le tourisme et la pêche seront de plus en plus affectés par l’aggravation de la pollution marine et le réchauffement des eaux. 

La Banque mondiale a mis en place un nouveau programme baptisé « MENA BLUE ». Ce programme dédié au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord a pour but d’aider les pays à renforcer la résilience et l’adaptation de leurs littoraux grâce à l’économie bleue.

En effet, il s’agit de soutenir une croissance économique durable, tout en préservant les écosystèmes côtiers et marins dont dépendent les populations.

Ce  programme contribue aussi à la définition de stratégies économiques durables afin d’organiser et d’améliorer la résilience à long terme des zones côtières et de leurs populations. A travers ce programme, MENA BLUE aidera les pays à améliorer les outils de prise de décision existants ou à en développer de nouveaux dans les domaines des systèmes d’information géographique, des dispositifs d’alerte précoce, de la modélisation multirisques et de la planification spatiale marine. Les gouvernements pourront ainsi déterminer les domaines prioritaires pour des interventions ciblées et une planification à long terme.

De ce fait, le programme appuiera également des stratégies et des investissements en faveur de l’économie circulaire. Et ce dans le but de  préserver des écosystèmes côtiers et marins plus propres et sans plastique dans la région.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here