Abir Moussi : le sit-in du PDL se poursuivra

Abir Moussi

La députée de l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP) et présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, s’abstenait, mercredi, de commenter les déclarations de la députée d’Ennahdha, Jamila Ksiksi. Propos tenus au cours d’une conférence de presse, mardi, au Palais du Bardo.

En effet, aux journalistes, Abir Moussi expliquait son refus par le fait qu’elle n’avait pas encore eu connaissance des propos et positions exprimés par Ksiksi. Et ce, lors de la conférence de presse de la députée d’Ennahdha.

Ainsi, la présidente du PDL poursuit avec les membres de son bloc parlementaire un sit-in ouvert. Elle l’entamait la veille à la salle des plénières, au Palais du Bardo. Tout en déclarant qu’elle connaissait très bien « la politique des frères musulmans » (en référence à Ennahdha ndlr).

Et de poursuivre: « Tout ce qui s’est passé lors de la plénière de mardi a été enregistré et archivé par la chaine Al Wataniya; et par les pages des réseaux sociaux. »

De son côté, la députée d’Ennahdha Jamila Ksiksi assurait mercredi qu’elle poursuivra en justice tous ceux parmi les membres de l’UPL qui ont mené une campagne raciste contre sa personne sur les réseaux sociaux. Et ce, après son intervention lors de la plénière de mardi consacrée à l’adoption de la loi de finances complémentaire de 2019.

En outre, Ksiksi indique qu’elle ne présentera ses excuses qu’à condition que le PDL présente les siennes. Et ce pour les invectives proférées par ses membres envers le mouvement Ennahdha.

Sit-in ouvert

Cependant, Abir Moussi annonçait plus tôt la poursuite du sit-in ouvert des membres du bloc du PDL à la salle des plénières. Et ce, « jusqu’à ce qu’Ennahdha présente officiellement ses excuses dans une déclaration publique ».

De plus, elle fait savoir, dans ce sens, que la réunion des présidents des blocs parlementaires ainsi que celle du bureau de l’ARP ont été annulées. Elle indique également que le président du parlement n’a pas rejoint aujourd’hui son bureau, « car les députés du PDL étaient présents devant la porte d’entrée ».

Par ailleurs, Moussi indique que si Ennahdha ne s’excuse pas, les députés du PDL poursuivront leur sit-in ouvert. Avec la probabilité d’emprunter d’autres formes de protestations.

Enfin, notons que les travaux de la commission provisoire parlementaire chargée de l’examen du projet de la loi de finances de 2020 étaient interrompus mercredi. Et ce à la cause de la polémique entre les députés du PDL et ceux d’Ennahdha qui s’est transformée en un échange d’insultes.

Alors, la présidente du PDL a entravé le déroulement de la séance, refusant la poursuite de toute activité parlementaire à laquelle prend part le bloc d’Ennahdha. Avant que ce dernier ne présente ses excuses.

Source: TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here