Patrice Bergamini : la Tunisie est capable de réaliser des miracles

Patrice Bergamini - l'économiste maghrebin

Pour nous les Européens, la jeunesse de Tunisie est prioritaire. C’est ce qu’affirme l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie Patrice Bergamini. Et ce, lors de l’inauguration de l’événement EU4YOUth, aujourd’hui, 28 novembre à la Cité de la Culture, à Tunis.

Continuant dans le même sillage, Patrice Bergamini a considéré que la Tunisie est capable de réaliser des miracles. Il rappelle que plus de la moitié de la population tunisienne a moins de 35 ans. « Pour cette raison, il faut aider cette jeunesse à accomplir ses rêves, à trouver un emploi et à voyager », explique-t-il. Car, l’ambassadeur de l’Union européenne estime que la transition démocratique s’accompagne de la transition économique.

Il faut aider la jeunesse tunisienne car « l’avenir de l’Europe passe par la Tunisie ».  Et de continuer, il faut que la Tunisie continue à réaliser des miracles. Pour lui, la Tunisie fera des miracles sans l’Europe.

Dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com, il affirme que l’UE est là avec les fonds nécessaire pour appuyer la jeunesse tunisienne. Par ailleurs, l’ambassadeur affirme que les axes de l’intervention ont été élaborés en collaboration avec le ministère de la Jeunesse. Ces axes sont : une jeunesse pour la mobilité, pour l’entrepreneuriat, la création culturelle et l’investissement. Patrice Bergamini affirme que la Tunisie est le pays qui reçoit le plus de bourse pour ses étudiants.

Répondant à notre question sur le bilan des financements alloués à la jeunesse tunisienne, Patrice Bergamini affirme qu’ « on aime avoir plus et mieux ». De ce fait, il a toujours recommandé de faciliter les procédures pour les jeunes tunisiens. L’intervenant considère que la Tunisie n’a pas besoin d’un plan Marchéal. Car il existe beaucoup d’argent en Tunisie du côté des bailleurs de fonds, d’après lui.

La Tunisie est le seul pays au monde, dans l’histoire récente où les bailleurs de fonds ont engagé plus d’argent qu’ils avaient promis. Patrice Bergamini soutient que le problème n’est pas lié à l’argent. Pour lui, il faut redistribuer la richesse.

Pour une meilleure mobilisation au profit de la jeunesse tunisienne

Par ailleurs, notre interlocuteur affirme que le début de l’appui à la jeunesse a commencé avec la volonté de l’ex-président de la République Béji Caïd Essebsi. Et ce, lors de sa visite à Bruxelles où il a appelé à ce que le partenariat avec l’UE soit basé sur la jeunesse. Raison pour laquelle l’Union européenne a mobilisé 60 millions d’euros pour l’appui de la jeunesse dans le cadre d’un projet intitulé EMORI. Il affirme, également, qu’un nouveau fonds va s’installer en Tunisie d’une valeur de 75ME, où l’Union européenne participe.

Enfin, notons la présence, lors d’inauguration de l’événement de trois jeunes ayant bénéficié de l’appui de différents mécanismes de financement de l’Union européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here