Samir Cheffi : « l’UGTT est le fer de lance contre la corruption »

Samir Cheffi
Samir Cheffi

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a déclaré que la centrale syndicale est la première organisation qui lutte contre la corruption en Tunisie.

Dans une interview accordée à nos confrères d’Assabah, Samir Cheffi a affirmé que la centrale syndicale ne défend aucun syndicaliste corrompu. « Dire que la centrale syndicale est un nœud de corruption est un mensonge », lance-t-il. Et de continuer « tous ceux qui ont des preuves à l’appui peuvent les transférer à la justice ». D’ailleurs, il déclare également que « tous ceux qui accusent l’UGTT de corruption sont les vrais corrompus ».

Pour rappel, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) était la cible d’une campagne de dénigrement. En effet, l’UGTT a fait face à plusieurs menaces et accusations depuis des mois.

L’ex-député Imed Daïmi a avancé que « la centrale syndicale n’a pas honoré ses engagements auprès de la CNSS ».

Cette accusation a été démentie par le secrétaire général Noureddine Taboubi qui a montré, chiffres à l’appui, qu’il s’agit de fausses informations. En effet, plusieurs parties accusent l’un des syndicalistes de Transtu de détournement des fonds publics.

En effet, des sources syndicales avancent que le directeur général de Transtu mène une campagne de dénigrement contre l’un des syndicalistes de l’entreprise publique sur les médias. Alors que le syndicaliste lui-même a déposé un dossier de corruption contre le PDG auprès du pôle judiciaire et financier. Pis encore le directeur général a licencié le syndicaliste suite à la plainte avance l’UGTT. L’affaire reste à suivre. Par ailleurs, Noureddine Taboubi a affirmé qu’un syndicaliste corrompu n’engage en rien l’UGTT.

Par ailleurs, la troisième accusation vient de la part du député islamiste Seifeddine Makhlouf. Ce dernier n’a pas manqué de s’attaquer à l’UGTT à plusieurs reprises. Et ce, en lançant des propos diffamatoires à son encontre. Toutefois, personne n’a pu prouver le bien fondé de ses accusations contre l’UGTT. Personne n’a traîné les syndicalistes en Justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here