Adam Boulifa perd la vie tragiquement, victime de violences présumées

Adam Boulifa

Adam Boulifa qui venait de fêter ses 23 ans est mort d’une manière tragique. Cela s’est passé dans la soirée du samedi 16 novembre.

Et sa mort n’est pas anodine. Tous ceux qui étaient présents évoquent les actes de violence qu’il a subis. Selon les témoins sur place, il aurait reçu des coups de la part des agents de la sécurité, dans un espace privé, à Tunis. Une tragédie qui bouleverse définitivement la vie de ses parents. 

Ainsi, son père Wissem revient sur ce qui s’est passé, dans une déclaration radiophonique. Il souligne: « Je suis parti le voir, il était avec ses amis. Et tout a commencé quand le serveur a prononcé un gros mot dénigrant sa famille. Alors, les serveurs se sont réunis et ont commencé à le frapper. Cela n’a pas suffi, puisque les agents de sécurité s’en sont mêlés et ont fait le même. Quand j’ai voulu secourir mon fils, il était battu à mort par les agents de la sécurité. Puis ils l’ont balancé dans la cage de l’ascenseur. Et en même temps ils m’attrapaient et me frappaient sauvagement. »  

De son côté, Bilel Tazni, avocat des accusés dans l’affaire, souligne que le jeune homme est décédé lorsqu’il est tombé dans la cage d’ascenseur en maintenance. Il fait savoir que l’enquête est en cours. Et qu’il est encore trop tôt pour porter des jugements à partir de simples extraits vidéos. 

Cela dit, les témoins présents et les quelques extraits vidéos partagés montrent Adam se faire bousculer sur un contre-plaqué. 

Une pétition sous le signe #balancetonpub

C’est évidemment la question qui taraude les internautes. Où donc s’est passé ce drame ? Et voilà que groupe « On a Bu pour Vous By Pink » appelle au boycott et à la fermeture du Madison! 

Adam Boulifa y célébrait son anniversaire en famille. Et « il perd la vie dans une cage d’ascenseur en travaux », le jour de ses 23 ans, comme le soulignent certains témoins. 

Aujourd’hui une pétition est lancée #balancetonpub. Cette initiative a pour objectif de dénoncer les endroits où on serait mal accueilli, mal servi, arnaqué ou refoulé. Dans le but de pousser les gérants et propriétaires à améliorer leurs services. Avec la menace de s’unir pour boycotter tout endroit signalé.

Rappelons que le ministère public a placé le gérant de cet espace privé en garde à vue ainsi que 6 autres agents de sécurité. 

En clair, une semaine qui s’achève sous le signe d’une violence sans précédent. Alors, les internautes appellent les parents à retenir leurs enfants et surtout à discuter avec eux, afin de démystifier les sujets de tentation et de curiosité. En effet, ils estiment qu’il reste toute une éducation à faire et à concevoir autour de la vie nocturne des jeunes et des moins jeunes aussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here