Mahdia : le nourrisson kidnappé à l’hôpital universitaire Tahar-Sfar retrouvé

bébé enlevé-hôpital universitaire Taher Sfar-

Une patrouille de sécurité arrêtait lundi soir la femme déguisée en infirmière qui avait kidnappé un nourrisson dans le service de néonatalogie de l’hôpital Tahar-Sfar.

Ainsi, ce sont les images des caméras de surveillance du service de néonatalogie de l’hôpital qui confondaient la ravisseuse. Peu de temps après, les recherches permettaient aux forces de sécurité de l’appréhender dans une station d’autocars. Le nourrisson, de sexe féminin, a été remis à sa mère à l’hôpital. Alors que la voleuse d’enfant était transférée au poste de police pour interrogatoire.

Auparavant, le directeur général de l’hôpital universitaire Tahar-Sfar, Salem Nbili, confirmait que la patrouille avait pu retrouver le bébé.

Et selon les premiers éléments de l’enquête, la femme portait l’uniforme d’infirmière. Elle entra par la porte de la section néonatale. Après que le gardien eut actionné le code. Puis, sous prétexte d’examens médicaux à faire passer au nouveau-né, elle enleva le bébé à mère.

Après s’être inquiétée de la longue absence de son bébé, la mère a interrogé les médecins. Alors, ils s’apercevaient de sa disparition et alertèrent la police.

Bébé enlevé, rappel des événements

Pour rappel, une femme s’est fait passer pour une infirmière et s’est introduite dans le département néonatal de l’hôpital universitaire Tahar-Sfar à Mahdia pour kidnapper un bébé, apprenait l’agence TAP lundi soir de source sécuritaire.

Les agents de sécurité « ont visionné les caméras de surveillance installées dans ce département et dans les divers couloirs de l’hôpital afin de connaître les détails exacts de l’opération », précise-t-on de même source.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la femme portant l’uniforme d’infirmière serait entrée par la porte de la section néonatale après que le gardien eut actionné le code. Elle s’est ensuite rendue chez la mère du bébé, l’informant qu’il devait passer des examens médicaux.

« La mère, originaire de Karkar, a remis à la femme son bébé l’ayant prise pour un médecin ou une infirmière, d’autant qu’elle a mentionné le nom de son enfant », indique la même source qui a affirmé que la ravisseuse a quitté le département de la même manière sans éveiller les soupçons des gardes.

Source: TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here