Audit approfondi de la TRANSTU et de la société de transport du Sahel

moyens de transport

L’inspection générale relevant du ministère du Transport est chargée de procéder à un audit approfondi de la TRANSTU et de la société de transport du Sahel (STS); outre l’engagement de procédures judiciaires. « Et ce, dans le cadre de la lutte contre la corruption ». C’est ce qu’annonçait mercredi soir le département du Transport.

Ainsi, le ministère du Transport explique prendre ces décisions à la suite de deux opérations de vol de l’argent public. Elles ont été découvertes au sein de la TRANSTU et de la STS.

A cet égard, ces audits vont permettre de déterminer les responsabilités juridiques. Mais aussi de prendre les mesures à même de remédier aux défaillances, pour éviter la récidive.

D’ailleurs, le juge d’instruction au Tribunal de Mahdia ordonnait le placement en garde à vue de deux agents de la STS, mercredi. Et ce, pour suspicion de vol d’huiles de moteurs et de pneus au sein de la Société de transport du Sahel.

De plus, Férid Ben Jeha, porte-parole des tribunaux de Monastir et Mahdia, indique qu’un troisième agent a été arrêté, au début de cette semaine. Et ce, suite à une plainte déposée par le représentant juridique de la société.

A ce stade de l’enquête, un responsable des achats, un chauffeur et un magasinier sont suspectés dans cette affaire qui concerne la STS. Puis, un audit évaluera la valeur des produits volés dont l’estimation se monterait à des milliers de dinars.

De même, hier mardi, on arrêtait un agent de la TRANSTU à son bureau. Et ce, au motif d’avoir dérobé de l’argent public. L’arrestation intervenait suite à une plainte du député Imed Daïmi, à l’encontre de ce fonctionnaire. Plainte déposée auprès du Pôle judiciaire économique et financier.

Enfin, notons qu’Imed Daïmi annonçait, dans un post sur Facebook, de nouvelles révélations. Il y parle du proche dévoilement  « des dessous de ce dossier et des pertes supportées par la société. Celles-ci avoisinent les 16 millions de dinars. En raison des malversations de cet individu et de ses complices, jusqu’à arriver au directeur financier de la société ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here