Le romancier Milan Kundera s’invite à la Maison du Roman

Milan Kundera - l'économiste maghrébin

La Maison du Roman organise, vendredi 18 octobre 2019, une conférence autour de l’écrivain tchèque naturalisé français Milan Kundera et ses œuvres. C’est ce qu’annonce le ministère des Affaires culturelles, dans un communiqué rendu public, aujourd’hui 14 octobre.

En effet, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences intitulé “L’héritage de Cervantès”. De ce fait, le cycle est  dédié aux expériences romanesques mondiales.
Le romancier Hassouna Mosbahi animera la conférence. Elle se tiendra à à la bibliothèque Béchir Khreif, à partir de 15h. Il s’agit ainsi de présenter l’oeuvre de Milan Kundera aux lecteurs.

Ainsi, il est né en 1929 en Tchécoslovaquie et naturalisé français en 1985. L’écrivain Milan Kundera est l’un des romanciers contemporains connus pour son apport dans la théorisation du genre romanesque.

Dans son essai « L’art du roman »(1986), Kundera expose ses réflexions et sa conception personnelle du « roman européen ». D’ailleurs, à travers les auteurs clés du genre de Cervantès à Kafka, Kundera présente l’histoire du roman, ses transformations au niveau de la structure et des sujets traités en fonction des siècles.

En outre, en 2001, il recevait le grand prix de la littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre. Les romans de Kundera sont traduits dans plus de quarantaine langues.

Et parmi ses romans les plus connus, on retrouve : « L’insoutenable légèreté de l’être » (1984), « l’immortalité » (1990), « l’identité (1995). Les histoires racontées par Milan Kundera abordent souvent la nature humaine dans sa complexité. Les rapports amoureux dans le couple, la mort, la relation de l’homme avec sa propre image ou encore son immaturité.

Par ailleurs, dans un entretien accordé en 1979 au collectif Liberté, Kundera explique sa conception du roman et de la construction des personnages. « Faire un roman, c’est inventer des personnages. Il nous apprend à comprendre les vérités des autres et le caractère limité de notre propre vérité. Il nous apprend à comprendre le monde comme une interrogation à multiples visage », dit-il.

Enfin, notons que le conférencier Hassouna Mosbahi est né en 1950 à El Ala (Kairouan). Lauréat du prix Mohamed Zefzaf (Maroc, 2016), il est écrivain polyvalent: romancier, nouvelliste, traducteur, et journaliste. Parmi ses œuvres, on cite: La Tortue (1996), Fleur d’oléandre (2004), A la Recherche du Bonheur (2017).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here