MOE EU: « Des violations observées dans les campagnes en ligne »

MOE EU

La mission d’observation électorale de l’UE en Tunisie – MOE EU dresse un état des lieux du processus électoral.

Tout d’abord, Fabio Massimo Castaldo, chef de la MOE UE souligne que: « La Mission enregistre aussi une baisse sensible du taux de participation. »

En outre, il ajoute: « Les élections législatives du 6 octobre confirment que la Tunisie fait honneur à son engagement constant, depuis la Révolution de 2011, en faveur de la consolidation démocratique. Et à ce titre elle reste un modèle et un exemple de transition réussie. D’abord pour la région et aussi pour le monde arabe en général. »

L’ISIE a relevé avec succès le défi de l’organisation

Par ailleurs, M. Castaldo estime que l’ISIE a relevé avec succès le défi de l’organisation de ces élections législatives.

Et de poursuivre: « La transparence du scrutin a de plus été renforcée par une présence marquée des représentants des listes candidates et des observateurs. Ils ont généralement pu observer sans entrave. »

Car, rappelons que les observateurs de l’Union européenne suivaient également le dépouillement des votes.

Sur un autre volet, la Mission constate que, parmi les 1.506 listes présentes aux législatives, seules 14,5% des têtes de liste sont des femmes.

Pendant la campagne électorale, les listes candidates privilégiaient  surtout les activités de proximité.

Puis, revenant sur la présidentielle, la MOE souligne que Kaïs Saïed n’a pas présenté, ni soutenu de listes candidates aux élections législatives. Alors que Nabil Karoui présentait des listes dans les 33 circonscriptions électorales. Mais, il n’a pas pu faire campagne en personne durant ce scrutin, puisqu’en détention préventive.

La campagne en ligne

Cependant, la campagne était aussi en ligne, par une forte activité sur les réseaux sociaux. Avec aussi des violations persistantes relatives à la diffusion de messages sponsorisés, interdits pendant les élections législatives. Ce qui défavorisait les listes respectueuses des règles.

De son côté, Emmanuel Maurel, chef de la Délégation du Parlement européen présente en Tunisie pour l’observation du scrutin législatif, s’exprimait. « Le soutien de l’Union européenne à la Tunisie revêt un caractère stratégique. Plus important encore, en accompagnant un processus de transition démocratique unique, nous prenons conscience que nous partageons plus que des intérêts ou des valeurs: une communauté de destin. »

Enfin, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne est présente en Tunisie depuis le 23 août. Elle continue d’observer le processus électoral législatif. Mais aussi le second tour de l’élection présidentielle prévu le 13 octobre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here