Enda Inter-arabe : le bilan de 2016-2018 en chiffres

Enda - l'économiste maghrébin

Enda inter-arabe a contribué à la création de 1500 entreprises de 2016 à 2018 en Tunisie. C’est ce qu’affirme l’ONG dans un document rendu public récemment.

Enda Inter-arabe affirme que les femmes s’accaparent la part du lion de ces entreprises. En effet, 55% de ces entreprises sont gérés par des femmes. Par ailleurs, la même période enregistre la création de 6000 emplois additionnels. En outre, 28.000 personnes ont bénéficié des campagnes de conscientisation. Sur un autre volet, 3000 personnes recevaient l’accompagnement de l’ONG. Elles se repartissent comme suit : 71% de jeunes et 56% de femmes.

Grâce à une travail de consolidation des entreprises, il y a eu 8500 bénéficiaires accompagnées. Elles se repartissent  entre 40% de jeunes et 70% de femmes. 6200 bénéficiaires ont pu améliorer leurs revenus. 4700 bénéficiaires ont pu régulariser leur situation fiscale. Et 4000 bénéficiaires ont pu accéder à la couverture sociale.

En effet, Enda inter-arabe est une ONG de développement internationale à but non lucratif. Essma Ben Hamida et Michael Philip Cracknell l’ont créée en 1990 à Tunis. Elle est membre du réseau international Enda tiers-monde.

Elle a débuté son activité avec des projets écologiques. Et notamment l’aménagement du parc national d’Ichkeul (avec un financement de l’Union européenne). Puis elle a travaillé sur la désertification (avec un financement du CRDI, Canada) et les plantes médicinales (financé par Enda tiers-monde).

Enfin, à partir de 1993, l’association s’est vouée au développement durable et inclusif des populations vulnérables des quartiers populaires. Elle a débuté par Hay Ettadhamen (le plus grand quartier populaire de Tunis) grâce à un financement européen. Elle a ainsi œuvré pour la promotion de l’entrepreneuriat et l’insertion sociale et économique des femmes et des jeunes tunisiens issus des milieux défavorisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here