Plus de 80 pièces à l’exposition « Carthage. Le mythe immortel » à Rome

carthage-mythe-immortel-

Plus de 80 pièces archéologiques provenant de musées tunisiens, dont des statuettes, des sculptures et des pièces rares qui datent de plus de deux milles ans après la fin des guerres puniques entre Rome et Carthage, sont visibles à l’exposition « Carthage. Le mythe immortel » (Carthago. Il mito immortale), ouverte, jeudi, au Parc archéologique du Colisée à Rome.

Une délégation tunisienne conduite par le ministre des Affaires Culturelles, Mohamed Zine El Abidine a assisté au vernissage. L’ambassadeur de Tunisie à Rome, Moez Sinaoui et des experts et chercheurs en patrimoine archéologique issus des pays méditerranéens prennent part à cette exposition organisée du 27 septembre 2019 au 29 mars 2020.

Les pièces tunisiennes exposées proviennent du Musée national du Bardo, du Musée d’El Jem et du musée de Kerkouan à travers une sélection en harmonie avec le cachet historique du parc Archéologique du Colisée. Elles ont été soigneusement expédiées selon les standards de protection en vigueur sous le contrôle des experts en patrimoine archéologique.

L’exposition « Carthage. Le mythe immortel » héberge un total de 400 pièces et de matériaux archéologiques prêtés également à des musées archéologiques nationaux en Italie, en Espagne et au Liban. Les pièces exposées racontent l’histoire mouvementée de la Méditerranée antique et sont des témoins de la civilisation carthaginoise, de commerce maritime, la force divine, les leaders et les guerres sanguinaires entre Rome et Carthage.

Tenu sur différents points autour du parc archéologique,- le Colisée de Rome, le Temple de Romulus et la Rampe impériale du Forum romain-, l’exposition se place dans la perspective du brassage moderne des deux civilisations et la continuité culturelle et historique entre Rome et Carthage.

Des pages de l’histoire antique s’ouvrent sur six mois à Rome pour commémorer l’héritage des anciens sur les vestiges qui témoignent d’un passé lointain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here