FMI : la Bulgare Kristalina Georgieva succède à Christine Lagarde

FMI : la Bulgare Kristalina Georgieva succède à Christine Lagarde
La Bulgare Kristalina Georgieva (à gauche) succède à Christine Lagarde à la tête du FMI

L’économiste bulgare Kristalina Georgieva a été désignée officiellement à la tête du Fonds monétaire international (FMI). Et ce, en remplacement de Christine Lagarde, nommée présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

Agée de 66 ans, Kristalina Georgieva avait bénéficié d’un changement de statut du Fonds, relatif à la limite d’âge. Et ce, pour rendre valide sa candidature. L’économiste bulgare désignée par les pays européens membres du FMI, dirigeait jusque-là la Banque mondiale. Où elle a effectué l’essentiel de sa carrière avant d’en devenir directrice générale en 2017.

Toutefois elle s’est forgée une expertise dans le domaine de l’environnement. Et ce, en multipliant les fonctions dans les domaines du développement durable et des questions agricoles, notamment.

En outre, elle a beaucoup œuvré en faveur des femmes. Tout en appelant à une meilleure éducation des filles, à bannir les lois entravant le travail des femmes. Ainsi Elle a incité à l’entrepreneuriat des femmes, et ce, essentiellement dans le continent africain.

Suite à sa nomination, elle a déclaré: « Je suis profondément honorée d’avoir été choisie pour ce poste. Je prends mes nouvelles fonctions en étant consciente des gros défis à relever ».

Et d’ajouter: « La croissance économique mondiale continue de décevoir, les tensions commerciales persistent, et le fardeau de la dette s’alourdit dans beaucoup de pays ».

Mme. Georgieva a évoqué l’énorme responsabilité de diriger le FMI dans cette conjoncture défavorable. « Dans ce contexte, ma priorité immédiate à la tête de cette institution sera d’aider les pays membres à minimiser le risque des crises. Ainsi qu’à être prêts à faire face au ralentissement économique », a-t-elle précisé.

Notons que son mandat démarrera le 1er octobre prochain pour une durée de cinq ans

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here