Les grandes lignes du programme de Nabil Karoui

Nabil Karoui - l'économiste maghrebin
crédit photo: REUTERS/Zoubeir Souissi

Le programme de Nabil Karoui en cas de victoire aux élections concerne les premiers 90 jours du mandat. « C’est un pacte national contre la pauvreté », affirment les responsables du parti.

En effet, cette initiative de Nabil Karoui tourne autour de cinq axes. A savoir : la sécurité nationale; la diplomatie; les initiatives présidentielles; les institutions relevant de la Présidence de la République; et une nouvelle image du Président de la République.

Ainsi, l’objectif de ce programme, qualifié de pacte, est d’établir une stratégie et un plan d’actions urgentes. Ceux-ci serviront à subvenir aux besoins des plus démunis en termes de nourriture, de logement, de transport et de santé. L’ensemble des partis politiques et des grandes organisations nationales recevront ce pacte.

Une plus grande efficacité

Ensuite, au plan de la sécurité nationale, l’objectif du programme de Nabil Karoui consiste à atteindre une plus grande efficacité. La sécurité nationale concerne les secteurs stratégiques, à travers la création d’un organisme central unifié. De même, la consolidation de la coordination avec les pays frères et amis, le développement du concept de  sécurité nationale globale. Mais aussi la création d’une académie internationale de formation d’élites et de forces antiterroristes.

Du côté diplomatique, le programme de Nabil Karoui vise à instaurer une diplomatie économique plus efficace. Il assurera un meilleur rayonnement international et des Tunisiens à l’étranger plus intégrés. Sur ce point, le programme prévoit la nomination d’ambassadeurs selon la compétence. Et la présence de la représentation féminine. Il propose le rapprochement des différentes structures de représentations économiques tunisiennes à l’étranger. Aussi, à l’ordre du jour la diversification des marchés internationaux et l’ouverture de marchés non-traditionnels…

Par ailleurs, le programme opte pour la généralisation de la diplomatie culturelle dans l’action diplomatique tunisienne. Le renforcement de la présence tunisienne dans les postes de direction des institutions arabes, régionales et internationales. Et la reprise des postes traditionnels au sein de ces institutions. Il prévoit la redynamisation de l’esprit de l’Union du Maghreb arabe. Puis le lancement d’une initiative internationale pour l’établissement d’une Organisation des Nations unies pour la Lutte contre les Inégalités Régionales (ONULIR). Il envisage la création d’une institution chargée de promouvoir l’image de la Tunisie.

Une nouvelle constitution économique

Quant aux initiatives législatives d’ordre économique, ce programme prévoit le lancement d’un projet de « Constitution économique » (loi d’orientation économique). Et ce, dans l’objectif de mettre en place un nouveau modèle économique pour une véritable stratégie de croissance. Ces initiatives visent à garantir la neutralité et l’indépendance des institutions statistiques telles que l’INS et l’ITCEQ.

Enfin, s’agissant du rôle économique de la Présidence de la République, il sera restructuré en fonction des exigences de la nouvelle vision. Avec une priorité à l’économie et la sécurité nationale. La création des unités de recherche et d’études spécialisées dans les nouveaux secteurs, notamment l’intelligence artificielle, l’économie numérique et la cyber sécurité au sein de l’institue stratégique sera renforcée. Le pèlerinage et la omra seront entièrement libérés en transférant les deux activités aux agences de voyages.

A noter que selon ce programme, le président de la République devrait présider tous les conseils ministériels liés aux secteurs économiques stratégiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here