Dorsaf Guenouati : parcours atypique d’une pionnière d’exception

Dorsaf Guenouati L'Economiste Maghrébin

La CAF a désigné l’arbitre international, la Tunisienne Dorsaf Guenouati pour officier le match du premier groupe des Jeux africains féminins entre le Maroc et le Mali. Retour sur la carrière impressionnante de la première femme dans le monde arabe et musulman à arbitrer des matchs de football masculin.

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé la désignation de l’arbitre international, la Tunisienne Dorsaf Guenouati par la Confédération africaine de football (CAF) pour officier aux 12e  Jeux africains à Rabat du 19 au 31 août.

En effet, vendredi dernier, elle avait arbitré avec brio le match du premier groupe des jeux africains féminins entre le Maroc et le Mali qui a eu lieu à Sala au Maroc.

Auparavant, elle avait participé au colloque national des arbitres de l’élite du 13 au 17 du mois en cours, destiné aux arbitres qui dirigeront les rencontres de la phase aller de la Ligue professionnelle tunisienne de football 2019-2020.

« Cette désignation est une confirmation de la confiance accordée par la commission et la direction nationale de l’arbitrage à l’arbitrage féminin tunisien, conformément au choix du bureau fédéral qui entend promouvoir le football féminin, dont les arbitres et arbitres assistants femmes », a souligné la plus haute instance du football tunisien.

Courage et détermination

Rappelons que Dorsaf Guenouati avait sifflé le dernier match de la saison, qui opposait l’Espérance de Tunis au Club athlétique bizertin (CAB) pour le compte de la 26e et dernière journée de la Ligue 1 professionnelle de football.

Selon les observateurs qui scrutaient à la loupe la performance de cette première femme en Tunisie à arbitrer un match de football masculin de Ligue 1, une fois sur le terrain, elle s’est montrée courageuse et déterminée, n’hésitant pas à recadrer les joueurs avec une admirable autorité naturelle. « J’ai l’impression d’avoir réussi. Après tout, ce sera aux gens de juger, pas à moi. J’espère que certains comprendront que les femmes peuvent y arriver, et parfois être meilleures que les hommes », avait-elle confié au correspondant de France 24.

L’art de gérer le stress

Comment gérer le stress face à des joueurs peu habitués à être dirigés par une femme, même si elle porte l’uniforme noir ? « La principale source de pression viendra des supporteurs puis des joueurs ou des officiels sur le terrain », avait-elle précisé.

« La peur est présente à chaque match. Même lorsque je suis arbitre dans des matches internationaux en dehors de la Tunisie. Vous êtes responsable des équipes et vous devez être juste et équitable envers tout le monde. J’ai une réputation d’arbitre à défendre et les gens surveillent toujours de près. Toute erreur peut coûter très cher. Mais toute cette peur disparaît dès le premier coup de sifflet et vous vous impliquez dans le jeu ».

Professeure d’éducation physique et passionnée de football, Dorsaf Guenouati, qui fait partie du groupe d’arbitres mondiaux de la FIFA depuis 2015, a commencé sa carrière en tant que gardienne de but, avant de passer au sifflet en 2011.

Rappelons enfin que Dorsaf Guenouati est une vraie pionnière à l’échelle mondiale puis- qu’elle est la première femme à diriger un match en championnat professionnel en dehors de l’Union européenne : la première Française à avoir arbitré un match de ligue professionnelle masculine est Stéphanie Frappart, qui a officié durant le match Amiens-Strasbourg, dimanche 28 avril 2018.

Avant elle, l’Allemande Bibiana Steinhaus avait été la première femme à avoir arbitré un match de championnat européen professionnel, le 10 septembre 2017, entre les clubs Hertha Berlin et Werder Breme professionnel en dehors de l’Union européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here