Lotfi Mraihi : mon programme électoral est axé sur l’économie

lotfi mraihi - l'économiste maghrebin

Le candidat à la Présidentielle Lotfi Mraihi revient, dans une déclaration, à leconomistemaghrebin.com sur son programme électoral. Pour lui, les prérogatives du Président de la République, contrairement aux idées reçues, dépassent de loin, les affaires étrangères et la défense nationale.

Ainsi, Lotfi Mraihi affirme que les prérogatives du Président de la République ne se limitent pas uniquement aux affaires étrangères et à la Défense. Pour le fondateur du parti, il s’agit d’une mauvaise interprétation de la Constitution.

En effet, il affirme que le président de la République est le garant de l’application de la Constitution. Par ailleurs, le Président est le garant du droit du travail qui est l’un des articles de la Constitution. Ainsi, le Président n’est pas uniquement en charge de garantir les principes de la liberté individuelle. Il  est en charge également d’appliquer les principes socio-économiques qui figurent dans la Constitution analyse-t-il.

Par ailleurs, notre interlocuteur affirme qu’il axe  son programme sur l’économie. Il prône depuis huit ans, un protectionnisme sectoriel intelligent. Dans le même contexte, il rappelle l’exemple des États-Unis d’Amérique. « Qui par leur recours au protectionnisme ont pu générer de la croissance durable ». Cette politique économique est intelligente parce qu’elle se base sur la TVA sociale, argumente-t-il.

La pédagogie au cœur de l’approche de Lotfi Mraihi

Car, pour lui, un Président de la République n’a pas besoin d’avoir une majorité parlementaire au sein de l’ARP pour que ses initiatives législatives soient adoptées. Il soutient que le président peut se baser sur la pédagogie pour expliquer aux députés et à la population l’importance de ses initiatives législatives. Ainsi, il soutient qu’un président doit faire preuve de beaucoup de pédagogie. D’abord, il est élu au suffrage universel. Ensuite, il dispose également la possibilité de recourir à la consultation populaire.

De plus, Lotfi Mraïhi considère que la Tunisie est un pays dont la souveraineté est très limitée. Cela est dû à sa situation économique et son endettement. De ce fait, il pointe du doigt la neutralité et le suivisme du pays. « Tout passe par l’économie et nous devons redresser le pays », lance-t-il. Il propose, également, de le désengager du poids de la dette. Lotfi Mraihi plaide également pour le rayonnement de la Tunisie auprès des instances internationales.

En outre, Lotfi Mraïhi affirme que ses concurrents sont des personnalités respectables. Pour lui, plusieurs candidats ont occupé des poste au sein des gouvernements. Mais, il n’ont pas fait leur preuve, malgré leurs prérogatives.

Enfin, notre interlocuteur propose également de revoir le mode de scrutin. Pour lui, il doit avoir évoluer pour moraliser la vie politique. Cela servira comme garde fou contre les financements louches et l’instrumentalisation des médias. D’ailleurs, il considère que nous avons une démocratie travestie, dépouillée. Il considère que dans cette démocratie, la volonté populaire ne représente pas grand-chose avec la manipulation des médias et le recours aux dons.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here