Open de Pologne : la lutteuse Marwa Amri remporte la médaille d’or

Marwa Amri
Marwa Amri, une femme de challenge

Près d’un mois après avoir remporté sa 10e médaille aux championnats d’Afrique de lutte, Marwa Amri récidive. Elle décroche la médaille d’or à l’Open de Pologne à Varsovie.

Dans la catégorie des (-62 kg), la vice-championne du monde en 2017, Marwa Amri, vient de décrocher une médaille d’or au Tournoi  international de Pologne de lutte à Varsovie après avoir battu en finale son adversaire Kirghize, championne d’Asie.

En demi-finale, notre héroïne nationale avait surclassé un autre adversaire de taille, la Russe championne d’Europe.

A rappeler que la multiple championne d’Afrique se prépare activement aux prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Tokyo en 2020.

Marwa Amri : « Je suis une femme de challenge »

Revenant sur ses objectifs futurs, notamment la prochaine échéance de Tokyo, Marwa Amri n’a pas caché sa volonté farouche de monter sur le podium même si elle reconnait l’énormité de la tâche. « J’ai conscience de la difficulté de ma mission, mais je suis une femme de challenge. Cela va être dur, très dur, mais je suis prête à payer le prix qu’il faut. Une autre médaille olympique, ça vaut cher. Je sais ce que je veux et je vais mettre les ingrédients nécessaires pour réussir », a-t-elle confié à notre confrère du site La Presse.tn

Priée de revenir sur ses meilleurs souvenirs en tant qu’athlète de très haut niveau, Marwa Amri a évidemment évoqué sa médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016. « C’était le plus beau jour de ma carrière ! Tout le monde croyait que la partie allait se terminer en faveur de mon adversaire. Mais je n’ai jamais baissé les bras, j’ai lutté jusqu’à la fin et je n’ai jamais perdu confiance en moi-même », s’est-elle souvenue, très émue.

Le secret de la réussite ? Le travail, le travail et le travail

Et quelle est la clé de sa réussite ? « Le travail, le travail et le travail. Pour espérer aller très loin dans cette discipline bien particulière, notamment pour les filles, compte tenu des spécificités de notre société, il faut absolument cravacher très dur, sans cesse et quotidiennement. Rien ne doit être laissé au hasard. Au début de la carrière, il ne faut jamais penser à l’argent. Ça viendra certainement avec le temps. Il faut savoir faire des sacrifices ».

Un exemple à suivre et une belle leçon de courage, de rigueur et de ténacité pour les jeunes… C’est notre Tunisie qui gagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here