Kerim Bouzouita: « Le Président de la République représente la boussole morale d’une Nation »

Kerim Bouzouita L'Economiste Maghrébin

Ils sont plusieurs candidats à viser le fauteuil présidentiel. Mais quelles devraient être les qualités principales du prochain président de la République ? Voici la réponse de Kerim Bouzouita, anthropologue. Interview.

Dans le nouveau système politique tunisien, les prérogatives du Président de la République sont limitées,  quel est son rôle? 

Il est vrai que les prérogatives du Président de la République sont réduites, c’est l’une des innovations majeures de la Constitution de 2014, mais il n’en reste pas moins un pilier important de l’exercice du pouvoir. Nous pouvons résumer les rôles du Président dans les cinq points suivants :

– Le Président est le chef de l’Etat, il est donc le garant de la continuité de l’Etat et de l’unité du peuple tunisien, sa responsabilité est de protéger la Constitution.

– Il est le dernier rempart face aux crises politiques. Il a la possibilité de dissoudre  l’Assemblée des représentants du peuple dans le cas où le pays traverse une crise politique majeure.

– Il détient des prérogatives exécutives conjointes avec le chef du gouvernement, comme  la désignation du gouverneur de la Banque centrale et la contribution dans les politiques de la défense et des affaires étrangères. Sans oublier qu’il est le chef suprême des forces armées, avec tout ce que cela implique sur la sécurité et la stabilité du pays et le rôle républicain de ses forces armées. De là, nous comprenons que nous avons un cerveau dans la diplomatie et la défense.

– Il a le pouvoir de s’opposer et de refuser de signer la promulgation d’une loi par exemple et de déclencher un référendum. 

– Il a aussi la possibilité de proposer des projets de loi, c’est ce que nous appelons  “l’initiative législative”. Bien entendu, s’il n’a pas de relais fort à l’ARP, ce qui signifie souvent que s’il n’est pas le leader d’un parti qui pèse à l’ARP, l’exercice de cette prérogative reste hypothétique.

Bien entendu, il a d’autres prérogatives mineures comme la signature des décret d’amnistie dans certaines occasions. 

Selon vous, à la vue de ses différents rôles, on peut en déduire que le profil du présidentiable idéal doit avoir une expérience considérable dans les domaines du droit, de la défense et des affaires étrangères, mais est-ce que l’expérience dans ces domaines est suffisante ?

Je ne pense pas. Un bon candidat aux présidentielles ne se limite pas à un CV adapté, c’est également une histoire d’intégrité et de probité. Le Président de la République représente la boussole morale d’une Nation, son sens moral et son sens de l’Etat, c’est à dire que le respect des lois et des institutions sont des éléments très importants à prendre en compte lorsque nous choisissons pour qui voter.

Indépendamment d’avoir une expérience dans les domaines du droit, de la défense et des affaires étrangères, un sens moral, un sens de l’Etat,  croyez-vous que l’électeur choisit en fonction de ces critères qui représentent pour lui une garantie de faire le meilleur choix possible ?

 A mon sens, la culture et la personnalité sont des paramètres très importants. Le Président représente aux yeux du Monde tous les Tunisiens surtout lorsqu’il ou elle défend les intérêts du peuple dans les instances internationales. Et là, c’est souvent la culture et la personnalité qui font souvent la différence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here