L’homme de bien et l’homme de peu

bac sport l'Economiste Maghrébin
Le bac sport est-il sorti du cadre ?

Que Dieu préserve le pays du populisme et du chaos, le reste, je m’en charge. Quand de Djerba où il s’est rendu pour le pèlerinage annuel de la Ghriba, le chef du gouvernement Youssef Chahed dit cela, est-il crédible ?

Quand Hatem Ben Salem, ministre de l’Education dit qu’il faut supprimer le Bac sport pour ce qu’il est devenu, ou du moins le revoir de fond en comble, est-il convaincant ? Oui, sans l’ombre d’aucun doute.

Quand Lassaad Yacoubi, qui a toujours la confiance de ses collègues du syndicat de l’enseignement secondaire, sort l’artillerie lourde pour fustiger encore une fois M.Ben Salem avec toute la mauvaise foi qu’on lui connaît, est-il lui aussi crédible ? Assurément non…

trois exemples qui se recoupent et une question : qui est l’homme de bien et l’homme de peu dans tout cela?

L’homme de bien converse dans l’harmonie sans s’abaisser au compromis. L’homme de peu commerce dans le compromis sans parvenir à l’harmonie, disait Confucius à ses disciples il y a de cela trois mille ans ou presque.Il parlait de l’art de la guerre, en même temps qui celui de gouverner.  Je ne sais pas si le président de la République a lu Confucius ou pas. Je ne sais pas si Rached Ghannouchi l’a fait.

Par contre, et à près de six mois du rendez-vous crucial de 2019, à Montplaisir, on est sur le pied de guerre : comment ces maudits sondages ont-ils osé l’impensable : prétendre que la cote des nahdhaouis auprès des électeurs n’est plus ce qu’elle était ! Crime de lèse-majesté, on ne touche pas impunément aux hommes de bien. Et en guise de représailles, on traitera Zargouni et compagnie de tous les noms ; et on n’a même plus honte : on loue Sigma Conseil et Emrod quand cela arrange nos affaires. On les brocarde quand cela nous dessert. Perdre les élections, impensable pour le président d’Ennahdha.

Mais qui donc a eu cette idée folle un jour d’inventer cette science des sondages qui est tout, sauf exacte ? Méthode Gallup ou pas, du nom de son inventeur, l’Américain George Gallup, les prochaines élections, il faudra les gagner coûte que coûte, quitte à annuler les résultats si par malheur, ils sont défavorables, en criant à la fraude sur tous les toits. Le maître Erdogan l’a bien fait chez lui pour les municipales.

Alors, il ne restera plus qu’à marcher sur ses pas…L’homme de bien est par nature grand seigneur, sans avoir besoin de grands airs. L’homme de peu prend constamment ses grands airs, sans jamais passer pour un grand seigneur. La sagesse de Confucius est toujours là pour aider à mieux comprendre le cynisme des hommes politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here