La Chambre de commerce tuniso-coréenne voit le jour

Chambre de Commerce Tuniso-Coréenne - l'économiste maghrébin
Les membres de la Chambre de Commerce Tuniso-Coréenne

La Chambre de commerce tuniso-coréenne a, enfin, vu le jour. Elle est désormais opérationnelle. Retour sur ses spécificités. 

Le président de la Chambre de commerce tuniso-coréenne, Slim Sellami, a tenu une conférence de presse aujourd’hui 29 mai. Parmi  les objectifs de la nouvelle structure, outre la réduction du déficit commercial entre la Tunisie et la Corée du Sud, la chambre souhaite apporter sa contribution au développement économique du pays.

Volet exportations tunisiennes vers la Corée du Sud, en 2018, elles ont atteint une valeur de 61 millions de dollars contre 155 millions de dollars d’importations pour la même année.

A l’ordre du jour, la résolution des problèmes des investisseurs sud-coréens et tunisiens pour ce premier mandat de la chambre. Il est aussi question d’améliorer le tourisme entre les deux pays. A cet égard, Slim Sellami affirme qu’il existe un potentiel intéressant pour peu que la destination Tunisie soit mieux promue auprès des Sud-Coréens. Bien entendu, cela passe principalement par l’instauration de nouvelles lignes aériennes entre autres. La Chambre prévoit, également, d’améliorer et favoriser l’échange éducatif et culturel entre les universités des deux pays.

Un rapport gagnant-gagnant

Slim Sellami a rappelé que la Corée du Sud est la 11ème économie mondiale. Son PIB avoisine  1655 milliards de dollars en 2018.  Et un PIB par habitant de 32046 dollars pour la même année. Par ailleurs, il a fait savoir que la Tunisie pourrait servir de plateforme importante pour les hommes d’affaires coréens voulant s’investir en Europe et en Afrique, vu la proximité géographique.

Dans une déclaration accordée à leconomistemaghrebin.com, Slim Sellami a fait savoir que pendant les deux dernières années aucun investissement direct étranger venant de la Corée du Sud n’a été enregistré. Pour lui, cela est dû à l’attaque terroriste du Bardo. Cette situation a engendré une restriction de voyages vers la Tunisie qui a été annulée plus tard.  Slim Sellami a affirmé l’importance de la diversification des partenaires étrangers. Ainsi, il a appelé à jeter le regard sur le continent asiatique.

De la nécessité de renforcer les liens historiques

De son côté, Lee Joo-young vice-président de l’Assemblée nationale et président du Forum parlementaire africain à l’Assemblée nationale sud-coréenne a rappelé que 2019 marque le 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays. D’ailleurs, les relations entre les deux pays ont commencé un certain 31 mars 1969.

Revenant sur le déficit commercial entre les deux pays, il  a proposé d’envoyer des délégations d’hommes d’affaires sud-coréens pour constater par eux-mêmes l’excellente qualité des produits agricoles tunisiens.

Par ailleurs, il a souligné la nécessité de mettre en place des dispositifs pour une relation gagnant-gagnant. Ces dispositifs permettront d’augmenter  le volume des investissements des deux côtés.   «  Ainsi, ces deux solutions pourraient contribuer à la création d’emplois en Tunisie ».  Lors de sa visite en Tunisie en décembre 2018, le Premier ministre sud-coréen a souligné l’importance du transfert des technologies de la Corée du Sud vers la Tunisie.

Pour une meilleure coopération diversifiée  entre les deux rives

Il affirme qu’une délégation d’une vingtaine d’entreprises sud-coréennes sera en Tunisie pour un projet de coopération en cours. Le projet  porte sur la mise en place d’un système d’informatisation des données cadastrales. Afin de réaliser ce projet, le gouvernement coréen a donné son accord pour un prêt de 60 millions de dollars à faible taux d’intérêt  (0,15%)  et une période de remboursement de 30 ans.

L’ambassadeur sud-coréen en Tunisie a affirmé que les échanges éducatifs et universitaires entre les deux pays demeurent très intéressants. Il a affirmé qu’il existe non seulement des échanges académiques mais aussi des formations au profit des fonctionnaires tunisiens qui se forment en Corée du Sud.

Par ailleurs, plusieurs étudiants coréens viennent en Tunisie pour apprendre la langue arabe. L’ambassadeur a affirmé dans le même cadre, il est en train de mener des négociations avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour augmenter le nombre des étudiants coréens en Tunisie.

Ci-après la liste des membres de la Chambre :

  • Président : Slim Sellami (Onetech Group),
  • Vice-président : Ayoub Knani (MK&K law), Sang-il WOO (Yura Corporation Tunisia), Sangho CHUNG, Economist adviser
  • Secrétaire Général : Mehdi Mahjoub (Alpha Hyundai Motor),
  • Trésorier : Badreddine Anane (City Cars).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here