Décret anti-Huawei : la guerre commerciale est déclarée

Huawei Guerre commerciale
Huawei n’ayant le choix que d’utiliser actuellement l’Android Open Source Project , une version libre de droits du système d’exploitation de Google .

Décidément Donald Trump sort l’artillerie lourde pour contrer l’avancée du géant chinois Huawei sur le marché international des télécommunications. En effet, un récent décret interdit aux entreprises nord-américaines d’établir des relations commerciales avec l’entreprise chinoise.

Ainsi, l’argument mis en avant par l’administration américaine est celle de la sécurité. Les équipements de télécommunication semblent représenter pour elle un risque pour la sécurité nationale du pays.

Un coup de tonnerre

Google n’a pas tardé à prendre position en faveur des États-Unis en retirant au constructeur chinois sa licence Android. Huawei n’ayant le choix que d’utiliser actuellement l’Android Open Source Project, une version libre de droits du système d’exploitation de Google.

Les futurs modèles de smartphones ne seront par conséquent plus dotés des applications phares telles que Youtube, Gmail ou le navigateur Chrome. Les utilisateurs des smartphones de la marque chinoise pourront utiliser les services Google, mais ne pourront plus mettre à jour le système d’exploitation Android.

Google ne semble pas être la seule entreprise à vouloir s’aligner sur la position américaine. Les constructeurs d’équipement informatique tels qu’Intel, Qualcomm et Broadcom ont également annoncé avoir l’intention de mettre fin à leur collaboration avec le géant chinois.

Du côté chinois, l’heure est à la retenue. On prend acte que la réaction américaine n’est qu’une manœuvre pour contrer le succès grandissant de l’entreprise chinoise. Un représentant du ministère du Commerce chinois indiquant que : « La Chine a toujours souligné qu’il ne fallait pas abuser du concept de sécurité nationale. Celui-ci ne devrait pas être utilisé comme un outil pour faire avancer le protectionnisme commercial. »

Si la nouvelle du décret sonne comme un coup de tonnerre, les protagonistes chinois s’y sont pourtant préparés à l’avance. Huawei travaille en effet en interne depuis des mois sur le développement d’un OS alternatif. Le fondateur de la marque Ren Zhengfei ayant déclaré : « Nous y sommes préparés. » Mais également parce que tout le monde à Huawei a « sacrifié (les intérêts des) individus et des familles au nom d’un idéal– être au sommet du monde-, et que pour cet idéal, il y aurait tôt ou tard un conflit avec les États-Unis« .

Guerre commerciale : des mesures chinoises sont attendues

Des représailles sont attendues de la part de la Chine qui pourrait imposer des restrictions sur les exportations de minerais rares indispensables à la fabrication de nombreux composants électroniques et dont la Chine est le fournisseur mondial de référence.

Par ailleurs les responsables à Huawei soulignent l’avance qu’a l’entreprise sur le marché mondial de la 5G. Un retard que les autres constructeurs tels qu’Apple ne pourront rattraper qu’après plusieurs années.

D’autres mesures chinoises sont attendues, les Américains de leur côté semblent revenir à la raison, l’Administration américaine ayant finalement permis aux entreprises américaines de continuer de commercer avec le géant chinois des télécoms pendant quatre-vingt-dix jours supplémentaires.

Où mènera le bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine ? Soit vers un compromis, soit vers une guerre commerciale longue et coûteuse pour les deux pays et pour le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here