Mois de l’hypertension : une occasion pour se faire dépister

l'hypertension artérielle L'Economiste Maghrébin

Les initiatives pour lutter contre l’hypertension s’intensifient. Car l’hypertension artérielle est la première cause de mortalité évitable dans le monde.

En plus de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle (17 mai), tout le mois de mai est consacré à cette maladie. Et ce, sous l’égide de la Société internationale d’hypertension artérielle et de la Ligue mondiale contre l’hypertension artérielle.

2,7 millions de personnes dépistées en deux ans

Ainsi, une campagne mondiale de dépistage, dont la première édition a eu lieu en mai 2017, a rassemblé plus de 100 pays, avec pas moins de 1,2 million de personnes dépistées.

En 2018, cette campagne de dépistage touchait 1,5 million de personnes. Ce qui fait de cet événement le plus grand programme de dépistage de l’hypertension artérielle jamais réalisé au monde.

En effet, en seulement deux ans, un total 2,7 millions de personnes a été dépisté et plus de 500 000 personnes souffrant d’hypertension diagnostiquées.

D’ailleurs, le professeur Neil Poulter, ancien président de la Société internationale d’hypertension artérielle, dévoile les objectifs de cette campagne mondiale. « Le désir commun de sensibiliser davantage aux problèmes entourant l’hypertension est ce qui a rendu cela possible. Nous pouvons souvent réduire la pression artérielle avec des modifications de style de vie connues et des médicaments existants. Cependant lorsque les individus ignorent souffrir d’hypertension, ils ne peuvent pas être traités. Le mois de l’hypertension artérielle vise non seulement à sensibiliser davantage le public, mais également à rassembler les preuves scientifiques nécessaires pour aider à influencer les politiques de santé mondiale en matière de lutte contre l’hypertension artérielle et à rendre le dépistage de l’hypertension artérielle plus accessible à travers le monde », précise-t-il.

Un problème de santé publique majeur

L’hypertension artérielle se dresse en Tunisie comme un problème de santé publique majeur, qui concerne près d’un adulte sur deux. Par ailleurs, une personne sur deux ignore qu’elle en souffre, car il s’agit d’une maladie généralement silencieuse.

Ainsi à l’occasion du mois du Ramadan, la Société Tunisienne de Cardiologie et de Chirurgie Cardio-Vasculaire (STCCCV) met à la  disposition des internautes un spot de sensibilisation , pour mettre l’accent sur la nécessité de respecter certaines précautions sur le plan diététique chez les hypertendus.

A méditer et à appliquer durant ces derniers jours du mois de mai et du Ramadan et surtout en profiter pour se faire dépister.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here