Selma Elloumi Rekik démissionne de son poste de directrice du cabinet présidentiel

Selma Elloumi Rekik L'Economiste Maghrébin

Tiraillements politiques, guerre des clans, décomposition, recomposition probablement. Voilà l’image que renvoie le parti Nidaa Tounes depuis son arrivée au pouvoir… Dans ce climat, après le congrès électif, les nidéistes veulent redorer le blason du parti. Mais reste à savoir si cela est encore faisable à quelques mois des élections.

La directrice du cabinet présidentiel Selma Elloumi Rekik a présenté sa démission en ce mercredi 15 mai  2019, au président de la République Béji Caïd Essebsi. Démission qu’il vient d’accepter.

Le communiqué de presse publié par la Présidence de Carthage prend acte de cette démission. 

De son côté, Selma Elloumi, dirigeante à Nidaa Tounes, a toujours souligné son refus de diviser Nidaa Tounes. Tout comme elle lance un appel à la raison qui doit primer pour l’intérêt du pays. Elle précise : « Les prochaines élections législatives et la présidentielle sont déterminantes. Et si la famille centriste et progressiste à cet instant précis se disperse, cela ne servira pas l’intérêt du pays. »

A l’heure actuelle, des discussions sont en cours avec des anciens du parti, d’autres partis comme Machrou3 Tounes, Al Badil Ettounsi, Beni Watani, des personnalités indépendantes  pour s’unir autour d’un projet politique commun, pour servir l’intérêt du pays.

Cela dit, même si le suicide politique n’a montré que le début d’une spirale sans fin… La recomposition au sein de Nidaa Tounes verra-t-elle jour? Wait and see… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here