Ramadan : pourquoi le manque de café provoque des maux de tête ?

Manque du café L'Economiste Maghrébin

Le Ramadan est un mois de spiritualité, de partage, et de convivialité. Ses nombreux aspects positifs font de lui un mois très attendu et accueilli par les croyants avec une grande ferveur. Bien qu’il soit apprécié, il n’en est pas moins sans contraintes.

Le Ramadan est, en effet, un mois de privation avec de longues périodes de jeûne, qui exposent le jeûneur à bon nombre de désagréments.

Privé de son café matinal, le jeûneur est souvent en proie à une sensation de fatigue et de maux de tête, qui peuvent l’accompagner jusqu’à la rupture du jeûne.

Caféine : un stimulant psychique

La question se pose pour un très grand nombre de jeûneurs car en effet la caféine est la substance psychoactive la plus consommée au monde. Ce stimulant psychique est présent dans de nombreuses plantes du monde entier, et contenu dans différents supports : le café, le thé, les sodas.

Cela amène à poser la question suivante : pourquoi le manque de caféine engendre-t-il autant de désagréments,notamment des maux de tête ?

La réponse se trouve dans les propriétés même de la caféine.  Cette substance psychoactive est un antagoniste de l’adénosine, un neuromodulateur du système nerveux central qui ralentit l’activité nerveuse et qui favorise l’endormissement.

L’adénosine entre en jeu dans le relâchement des muscles des vaisseaux sanguins, notamment ceux qui irriguent le cerveau, ce qui les amène à se dilater (il a donc un effet vasodilatateur).

La caféine, ayant des effets contraires à ceux de l’adénosine, est donc psychostimulante et vasoconstrictrice au niveau du cerveau. Privé de caféine, le cerveau sera sous l’effet de l’adénosine hypnogène et une dilatation des vaisseaux sanguins du cerveau s’opérera, causant les maux de tête.

Les maux de tête peuvent persister jusqu’à 21 jours !

Il n’est pas nécessaire d’être un gros buveur de café pour souffrir du manque de caféine. Celui-ci touche également les individus ayant une consommation modérée ou faible (2 tasses de café par jour, ou même moins).

Les symptômes de sevrage commencent habituellement 12 à 24 heures après la dernière dose de caféine et atteignent un pic après 1 à 2 jours d’abstinence. Ils durent généralement de 2 à 9 jours, pour les moins chanceux les maux de tête peuvent persister jusqu’à 21 jours.

Certains jeûneurs saisissent cette occasion afin de ne plus consommer de café , d’autres prennent leur mal en patience en attendant la fin de Ramadan, ou profitent des soirées ramadanesques pour se servir un bon café et récompenser ainsi les efforts de la journée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here