L’INLUCC et le secteur privé : ensemble pour lutter contre la corruption

INLUCC - L'économiste maghrébin
signature de l'accord-cadre entre l'Instance nationale de lute contre la corruption ( Chawki Tabib) et l'association des intermédiaires en bourses ( Dalenda Bayou)

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) signe sept accords-cadres avec sept organismes financiers. Et ce, aujourd’hui 26 mars, dans le cadre du colloque « Bonne gouvernance et lutte contre la corruption dans le secteur financier tunisien ».

En effet, l’INLUCC signe ces accords-cadres avec le Comité général des assurances (CGA), la Fédération tunisienne des sociétés d’assurances (FTUSA), l’Office national des Postes (ONP), la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT), l’Association des intermédiaires en Bourse (AIB), Tunisie Clearing et l’Association tunisienne des investisseurs en Capital (ATIC).

Par ailleurs, intervenant en marge des signatures, le président de l’Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption (INLCC), Chawki Tabib, affirme que ces accords-cadres sont destinés à renforcer les dispositifs de lutte contre la corruption dans le secteur financier et bancaire. Il souligne l’importance de l’implication du secteur financier et bancaire dans cette lutte.

En outre, il fait savoir que dans ce cadre, les organismes signataires vont coordonner leurs travaux avec l’instance. Et cela passera par l’échange d’informations. Chawki Tabib précise par la même occasion que l’instance a commencé la coordination avec les organismes gouvernementaux. Elle s’oriente vers des signatures avec les représentants du secteur privé.

Les signataires de ces accords-cadres sont le président de l’INLUCC, Chawki Tabib, et les présidents des autres organismes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here