UE : la consommation d’énergie finale dépasse de 3,3% l’objectif d’efficacité énergétique fixé pour 2020

efficacité énergétique EU L'Economiste Maghrébin

Selon les chiffres publiés aujourd’hui par l’Eurostat, en 2017, la consommation d’énergie dans l’Union européenne (UE) a continué d’augmenter pour la troisième année consécutive, s’éloignant ainsi des objectifs d’efficacité énergétique.

La consommation d’énergie primaire (demande d’énergie d’un pays) s’est élevée à 1 561 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), tandis que la consommation d’énergie finale (consommée par les utilisateurs finaux) a atteint 1 222 Mtep. Par rapport à 2016, les deux niveaux ont augmenté d’environ 1%.

L’UE s’est engagée à atteindre l’objectif d’efficacité énergétique de réduire de 20% la consommation d’énergie d’ici 2020. La consommation d’énergie primaire ne devrait pas dépasser 1 483 Mtep et la consommation d’énergie finale ne devrait pas dépasser 1 086 Mtep en 2020.

Nouvel objectif pour 2030

La directive révisée relative à l’efficacité énergétique prévoit, pour 2030, une consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 1 273 Mtep et une consommation d’énergie finale inférieure ou égale à 956 Mtep (équivalant à une réduction de 32,5%).

En 2017, la consommation d’énergie primaire dans l’UE s’écartait de 5,3% de l’objectif d’efficacité énergétique pour 2020. Depuis 1990, première année pour laquelle des données sont disponibles, la consommation a diminué de 0,4%.

Toutefois, au fil des années, la consommation d’énergie primaire a fortement fluctué. Elle a culminé en 2006 (1 729 Mtep représentant un écart de 16,6% par rapport à l’objectif de 2020), tandis qu’un creux record a été atteint en 2014 (1 511 Mtep représentant un écart de 1,9% par rapport à l’objectif de 2020). Au cours des trois dernières années, la consommation a de nouveau augmenté pour atteindre 1 537 Mtep en 2015, 1 547 Mtep en 2016 et 1 561 Mtep en 2017.

En 2017, la consommation d’énergie finale dans l’UE dépassait de 3,3% l’objectif d’efficacité énergétique fixé pour 2020. La consommation d’énergie finale dans l’UE a culminé en 2006 (1 195 Mtep) et a diminué de 0,6% p. a. entre 2006 et 2017 (1 122 Mtep).

La consommation d’énergie primaire a baissé le plus en Estonie et a augmenté le plus à Malte

En 2017, la consommation d’énergie primaire a diminué par rapport à l’année précédente dans huit États membres. La plus forte augmentation a été enregistrée à Malte (+12,9%, 0,8 Mtep en 2017), suivie par la Roumanie (+5,8%, 32,4 Mtep), l’Espagne (+5,4%, 125,6 Mtep) et la Slovaquie (+5,1%, 16,1 Mtep).

La consommation d’énergie finale a baissé le plus en Belgique et a augmenté le plus en Slovaquie

En 2017, la consommation d’énergie finale a diminué par rapport à 2016 dans quatre États membres seulement (Belgique, Royaume-Uni, Italie et Slovénie). Les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Slovaquie, à Malte et en Pologne.

Parmi les 23 États membres dans lesquels la consommation d’énergie finale a diminué entre 2006 et 2017, seule la Grèce a enregistré une baisse annuelle moyenne de plus de 2%. La consommation a augmenté à Malte, en Pologne, en Lituanie, en Autriche et en Hongrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here