Hatem Ben Salem compte sur Noureddine Taboubi pour débloquer la crise

Hatem Ben Salem - l'économiste maghrébin
Des élèves en manifestation dans un collège à Nabeul

Une nouvelle séance de négociations se tiendra lundi 28 janvier au siège du ministère de l’Education, entre le ministre de l’Education Hatem Ben Salem et le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Taboubi. Le sauvetage de l’année scolaire est l’objet de cette séance de négociations.

En effet, Hatem  Ben Salem n’a trouvé de mieux que d’adresser une correspondance  au secrétaire général de l’UGTT l’invitant à une séance de négociations. A la lecture de la correspondance, il semble que le ministre a changé de discours, ni indignation, ni menace de prélèvements sur les salaires des grévistes et ni incitation des parents à se mobiliser contre les syndicats.

Dans  cette correspondance, le ministre mentionne les efforts probants déployés par le ministère et l’UGTT qui ont permis de résoudre plusieurs crises de l’enseignement secondaire, notamment le dossier des instituteurs suppléants. De même, il lui a rappelé l’angoisse qui s’est emparée des familles tunisiennes. Face à cette situation, la sagesse s’impose pour un rapide déblocage de la situation, notamment que le spectre de l’année blanche n’est plus à exclure.

Il est à rappeler que les enseignants ont boycotté les examens sur fond de revendications salariales, suite aux recommandations de la Fédération générale de l’enseignement secondaire, relevant de l’UGTT.  Tout en restant disponibles dans leurs classes, ils se contentent d’enseigner uniquement. La non-tenue des examens a provoqué une situation de confusion et de panique chez les élèves et parents d’élèves.  Notons par ailleurs, que les parents d’élèves ont manifesté devant le siège de l’UGTT et le Théâtre municipal de Tunis pour exprimer leur indignation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here