Rebondissements dans l’affaire de viol : Ronaldo sommé de subir un test ADN

Ronaldo

L’affaire de viol concernant Cristiano Ronaldo ne semble pas avoir été définitivement enterrée. La police américaine cherche à le confondre en exigeant des autorités italiennes un échantillon de son ADN.
 

L’affaire de viol dans laquelle Cristiano Ronaldo serait impliqué a connu un spectaculaire rebondissement. La police du Nevada(USA) vient de sommer les autorités italiennes de lui faire parvenir un échantillon de l’ADN du quintuple Ballon d’or.

Rappelons les faits. Une Américaine de 34 ans, Mme Kathlyn Mayorga, affirme que Cristiano Ronaldo l’aurait violée, le 13 juin 2009, dans un hôtel de Las Vegas.

Elle assure avoir aussitôt dénoncé l’agression à la police et subi par la suite un examen médical. Mais à l’époque, soutient-elle, elle s’est abstenue de citer le nom de son violeur car elle avait peur d’être « humiliée publiquement et de subir des mesures de rétorsion » de la part de la star.

Toujours d’après la plaignante, un accord financier à hauteur de 375.000  de dollars avait été trouvé, comprenant une confidentialité absolue sur les faits présumés, ainsi que l’abandon de toute poursuite.

Viol ou relation sexuelle consentie ?

De facto, l’affaire a été relancée quand la police du Nevada a décidé de revendiquer l’ADN du présumé violeur afin de la comparer à celle retrouvée sur une des robes de la plaignante.

Or même si c’était le cas, cela ne constituerait nullement une preuve de culpabilité selon l’avocat de l’attaquant vedette de la Juventus , qui, dans un communiqué adressé à l’AFP a déclaré : « M. Ronaldo a toujours affirmé, comme c’est encore le cas aujourd’hui, que ce qu’il s’est passé à Las Vegas en 2009 était de nature consensuelle, donc ce ne serait pas surprenant que de l’ADN soit présent et que la police effectue cette demande plutôt banale dans le cadre de son enquête ».

Un menteur et un psychopathe

Deuxième rebondissement dans ce lugubre feuilleton. Jasmine Lennard, un mannequin britannique qui avait intimement connu Ronaldo, avait décidé d’apporter son aide à la plaignante américaine en accablant son ex-amant des pires accusations : « J’ai des centaines de messages de lui disant comment il intimide la mère de son enfant, des messages sur toutes les fois où il l’a trompée, des histoires de conquêtes qui ressemblent à celle de Mayorga. Des messages dans lesquels il reconnaît avoir de sérieux problèmes de santé mentale. C’est un menteur, sa vie entière est un mensonge. C’est un psychopathe », s’est elle écriée.

Une affaire de gros sous

Rappelons que dans cette affaire, la Juventus qui a déboursé la somme astronomique de 100 millions d’euros pour le transfert de Ronaldo du Real Madrid, a apporté un soutien sans faille à son joueur star.

Par contre, Nike, qui a signé un contrat à vie avec le Portugais, s’inquiète pour l’impact de cette affaire sur son image de marque. Ainsi, la marque américaine  va « suivre de près la situation » et évoque des « accusations inquiétantes ».

Normal. Quand le bateau coule, les rats quittent le navire !

1 COMMENTAIRE

  1. Ouais bahn, une de fameuses preuves est déjà prouvée fausse…c’est la voix de ronaldo sur le pretendu enregistrement du viol… ces feminazis du lobby metoo devraient toutent aller en prison pour ses conneries à répition contre les hommes juste parce qu’ils ont de l’argent

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here